Vos commentaires et appuis (suite)

4 juin

J'aimerais que M. Rejean Hébert soit invité à se joindre à votre groupe afin qu'il nous explique pourquoi en tant que ministre de la santé, il n'a pu mettre de l'avant un projet similaire à  celui que vous proposez.

Gertrude St-Onge

 

Je suis en parfait accord avec cette demande.  Il faut que les membres du gouvernement actuel  repensent  les soins pour les personnes comme moi, qui vieillissent, qui sont encore autonomes mais qui, avec le temps perdront de cette autonomie. 

Mon grand désir serait de vieillir et mourir comme j’ai vécu, heureuse contemplative de la nature. Je suis incapable de m´imaginer vivre dans un établissement de santé loin de mes plus grands amis,  les arbres.

Marie Fouquette

 

Bien sur que je suis d'accord pour que le gouvernement fasse un effort pour que les ainés restent à la maison et aient l'aide nécessaire si les ressources manquent.

Marie Rose tessier

 

C’est certain qu’il est préférable de vivre le plus longtemps possible chez nous mais ce n’est pas toujours possible!

Ça prend un minimum de famille qui va s’occuper de nous car sans cela on est transféré automatiquement au Foyer !

Je vous annonce que personne ne m’entrera au Foyer si j’ai encore ma conscience pour en décider autrement et avoir l’aide à mourir!

Richard tucker

 

Le désir d'offrir la possibilité de vieillir à la maison avec des services est discuté depuis des décennies au Québec. Il est le temps de mettre en application les grands principes pour que l'intention se traduise en réalisations concrètes.

Claudine Lemoine

 

Oui vieillir chez-moi avec les soins et services médicaux /sociaux mais à certaines conditions:

1- Que mon proche-aidant soit aussi soutenu et reconnu - services psychologiques requis, temps de répit régulièrement, aide ménagère et culinaire, allocation financière d’aidant, etc

Que mon proche-aidant puisse vivre SA VIE tout en demeurant à mes côtés ou à proximité 

Que les services soient offerts par une équipe stable que nous aurons choisie ou approuvée et leurs services maintenus même en temps d’exception tel le confinement récent. 

A ces conditions...

oui, une PARTIE des coûts pourraient être partagée, relative au revenu personnel/familial

Oui, je me sentirais en sécurité et beaucoup moins stressée

Oui, j’aurais le sentiment d’être encore importante et traitée humainement par la société civile.  

Oui, du soutien à domicile pour la personne en perte d’autonomie et aussi pour son proche-aidant... 

Sinon, on brise une vie pour en sauver une autre.

Francine Dubé

 

Bonjour à vous! Nous voulions vous féliciter pour votre initiative en mettant ce site internet disponible pour les gens.

L’équipe de http://move50plus.ca/

 

Je suis une personne âgée de 76 ans et je vis. dans ma maison. Je travaillais encore comme enseignante il y a presqu'un an. J'ai dû m'arrêter à la suite d'un accident d'auto non responsable. Re: blessures dorsales, cervicales et épaules, de plus, une commotion cérébrale, je revois mon médecin le 8 juin et ce matin, mon physiothérapeute m'annonce que la SAAQ après avoir dit oui pour la suite des traitements semble revenir sur sa décision...La dernière fois que j'ai parlé à mon agente, j'ai senti qu'elle et ce n'est pas la première fois avec la SAAQ qu'on fait de l'âgisme. Elle m'a dit que je devrais retourner au travail 28 heures semaines...Mis à part ma situation particulière, on devrait pour nous garder à domicile, nous payer des laveurs de vitres, l'entretien du terrain tel qu'ouverture et fermeture etc,...oui, c'est exempt d'impôts, ça prend des $$$, mais quand on travaille on perd toutes nos déductions puisque le montant gagné s'ajoute à nos pensions...Je n'ai pas d'aide, mes enfants sont aussi malades. Je paie encore mon impôt 2018...Je souffre aussi de fibromyalgie...etc. Ce qui joue contre moi, je ne parais nullement mon âge...Je bouge et je me déplace facilement malgré la douleur...mais physiquement ma force me quitte lentement...J'ai commencé très tard dans l'enseignement...donc, pension??? J'ai fait 15 ans de suppléance avant d"avoir ma permanence, donc dans le temps aucune protection. On dit aux aînés. allez travailler...ben oui, on vous enlève tout au bout du compte en impôt. Je veux retourner travailler...mais à suivre...

Sylvie Pelletier

 

Je suis d’accord pour l’accès de plus de soins à domicile.

Luce Robichaud

 

J’appuie cette initiative et demande au gouvernement du Québec et en particulier le Ministère des aînés de consulter les auteurs de ce court manifeste. Leur expérience et leur perspective sont une richesse à inclure dans la définition de la stratégie à adopter dès maintenant. Davantage de SAD, c’est nécessaire.

Janon Hamel, PCC, MAP

 

A mon sens et expérience vécue,vieillir chez soi est essentiel au maintien de la santé mentale et physique.

Âgée de bientôt 95 ans, heureuse dans mon petit appartement , libre de décider de mes horaires quotidiens,

capable de satisfaire mes goûts alimentaires et non soumise à des menus préparés servis à des heures précises

et qui ne me conviendraient peut-être pas...j'aime encore faire ce que je veux, quand je veux  et comme je veux!!!

Libre, je suis libre et encore bien vivante grâce à l'aide de parents, amis généreux qui me soutiennent dans l'entretien

et l'approvisionnement et qui m'encouragent, me divertissent et gardent contact assidu grâce à e-mail.

Bien sûr, que la venue d'aide à domicile serait fort apprécié et pourquoi pas, alors qu'un" surnombre"de

candidats semblent intéressés à faciliter la vie aux aînés, à les maintenir dans leur environnement familier ,

pourquoi, dis-je ne pas en former un certain contingent qui serait affecté aux soins a à domicile?

Jeannine Chevrette

 

C'est une initiative absolument positive. Je partage avec enthousiasme votre vision.

 Il est temps que les aînés aient le choix de demeurer à domicile le plus longtemps possible. 

Pour le bien-être  des personnes âgées, je souhaite qu'on investisse davantage dans les soins à domicile qui seront, j'en suis certaine,

 plus efficaces et moins coûteux.

Ce serait le côté positif de cette épouvantable pandémie.

Merci de m'avoir lue

LIse bernier

 

Le service des soins de maintien a  domicile permetrait une plus grande autonomie des personnes impliquées,

Michel Dion

 

Je lis et relis ce courriel qui m'enchante ! J'espère de tout coeur que ce merveilleux projet se réalise  le plus vite possible car je suis dans ma maison et j'ai 80 ans et mon conjoint 88 . 

Nous sommes de tout coeur avec VOUS , vaillantes et courageuses et généreuses  DAMES !

Louise Lachance

 

Merci de cette initiative constructive.  J'ai 65 ans et je commence à sentir mes forces diminuer pour des raisons de maux dégénératifs squelettique et d'une affection gastro intestinale auto-immune que je contrôle avec une diète qui ne serait pas disponible en.institution.

Je n'aurais pas non plus de jardin pour mes légumes et mes fleurs avec de la place pour les jeux de mon petit-fils.  

Je supporterai vos démarches aussi parce que comme proche aidante, j'ai vu l'effet de perte d'autonomie trop rapide chez a mère ainsi que son désarroi lors de son placement dans un milieu inconnu et impersonnel.

Marie Vallee

 

Ma grand mère est morte dans sa maison dans un petit village des Pyrénées, ma mère est restée chez elle  en ville jusqu' à la fin de sa vie et je compte bien faire la même chose avec de l' aide quand cela sera nécessaire. Dans ma rue, je connais mes voisins et je croise des personnes de toutes les origines, de tous les âges, c' est ça la vie!

Aveline Danièle

 

Nous constatons que les administrations précédentes et actuelles ont complètement oublié les services à domicile. C'est la solution à privilégier car il faut revenir à des services de proximité. Le gouvernement doit diminuer de beaucoup les investissements dans les édifices et briser la structure  des grands regroupements comme le CHUS, cette structure supra-régionale ingérable et loin de tous. Nous sommes subitement devenus "vieux" malgré notre relatif jeune âge, soit 73 et 75 ans. Nous souhaitons avoir le soutien pour demeurer le plus longtemps possible dans notre maison, dans notre milieu avec les services de notre centre local de santé. 

C'est le temps de s'impliquer pour que l'assurance autonomie proposée par Réjean Hébert soit réellement développée. 

Comment réveiller et réorienter les députés de la CAQ?

René Beloin & Lise Blais

 

Je crois que l'on doit privilégié un maintien à domicile pour mieux vieillir chez-soi.  

Je suis une proche aidante et mon conjoint est en CHSLD.  Il est dans un bon endroit et il est bien traité.Il n' a a pas du de COVID dans cet établissement..

Je suis en forme et je veux rester chez-moi le plus longtemps possible.

Hélène Blouin

 

Tout à fait d’accord, en augmentant les services à domicile nous nous assurons d’une meilleure qualité de vie .

Nicole Rheault

 

Kennedy disait : << Ne demandez pas ce que le pays pourrait faire pour vous, demandez-vous, ce que vous pouvez faire pour votre pays >>. En ces temps de pandémie, il est crucial que chacun et chacune se demande ce qu'il ou qu'elle pourrait faire pour améliorer la qualité de vie, dans son entourage immédiat. Nous ne sommes jamais si bien servi que par soi-même. Alors, en premier lieu, donnons le meilleur de nous-même à notre entourage et par la suite, déterminons en quoi, la société pourrait nous venir en aide.

Une aidante naturelle,

Suzanne Portelance-Cousineau

 

Vieillir à domicile, c'est gagnant. C'est mon rêve le plus cher et j’y ajouterais le Mourir à domicile. Je suis une infirmière retraitée en soins à domicile avec une formation en soins palliatifs. J'ai eu le privilège de travailler avec Mmes Désilets et Gervais dont je salue la grande compétence pour réaliser ce magnifique travail. J'espère que M Legault et Mme McCann les contacteront dans les plus brefs délais.

Mesdames, vous formez la meilleure équipe de consultantes pour élaborer ce programme.

Encore merci, vous avez tout mon soutien.

Lucie Lebeau

 

Merci pour cette belle initiative. Je partage votre avis pour le maintien à domicile qui contribue à maintenir l'autonomie, le bien-être physique et mental ,affectif ,cognitif et moteur des nos aînés.De plus, iIs continuent de contribuer  à l'économie, de partager leurs savoirs en demeurant en contact plus étroit avec les membres de leur famille ou de la communauté, et surtout de VIVRE DANS LA DIGNITÉ.

Line Gagnon

 

Bonjour,

Je suis formatrice et coach au programme de formation Mûr.e pour entreprendre. Nous aurons à l'automne une 3e cohorte qui démarrera. Soit que des participants pourraient être intéressé par vos besoin. Soit vous pourriez avoir envie de vous joindre à nous :) 

Il me fera plaisir d'en discuter avec vous vous pouvez me joindre au 514 581-6427 ou encore faire une rencontre virtuelle avec vous deux.

Dans ma cohorte actuelle une participante voulait mettre en place un service de menus travaux à domicile spécialisé pour les ainés.es et un autre veut mettre en place un réseau d'entraide communautaire dans la MRC des Pays-d'en-Hauts.

Félicitation pour votre initiative

Maryse Murray

 

L'amélioration des services à domicile nous semble la solution pour aider le système de santé et améliorer la qualité de vie des personnes âgées.

Louise Carrier

 

Je crois que des ressources qui appuient les personnes qui souhaitent et qui peuvent vieillir à domicile, seraient une très belle alternative, et j’appuie fortement cette demande. Pouvoir vieillir entourée de ceux et celles qu’on aime,  dans notre environnement est pour moi, la meilleure option et je souhaite que le gouvernement nous aide à financer ces ressources à domicile.

Ginette Jacques

 

Je me joins au groupe de « Vieillir chez-moi! » afin de donner plus de pouvoir à cette initiative dont je suis entièrement d’accord avec toute la démarche et le but. Mourir chez-moi, quelle belle fin de vie!

Louisette Camirand

 

Saviez-vous que dans les résidences privées de Chartwell, il y a seulement  1 femme de ménage qui passe une fois par mois à raison de 30 minutes ? Ma mère (en plus de payer un  loyer à un prix exhorbitant) qui a 90 ans et des problèmes cardiaques mais quand même autonome fait affaire aussi avec une coopérative mais qui depuis la pandémie est fermée ! Donc elle passe l'aspirateur elle-même dans un 3½ et époussette, fait sa salle de bain, lavage de la cuisine, elle est en train de s'épuiser dans une résidence de personne âgée. Il n'y a plus de surveillance à l'accueil partir de 17:00, et bien d'autres choses qui ne fonctionne pas. Donc oui je suis pour une aide à la maison quotidienne (selon les besoins).

Nicole Dignard

3 juin

 

Oui nous voulons être protégé pour notre futur.

Que des actions soient mises en place

Claudette Raynault

 

Mourir chez moi, ça va de soi. Mourir en santé avec toute sa tête et un corps capable d'assumer ses besoins de base. 

Il faut revoir le DROIT sacré à la vie. Quand on n'a plus sa tête, quand on n'est plus en mesure de se laver, de faire ses besoins, de manger, de s'exprimer clairement, de se déplacer sans un tiers, quel reste-t-il de notre humanité ? Légume. Aucun animal ne se rend à ce stade : ou il est la proie d'un plus fort, ou il se laisse mourir, l'énergie l'abandonnant. C'est triste. Mais c'est comme ça. Pourquoi faudrait-il que nous, humains échappions à cette réalité ?  Pas nous tuer, mais accepter de mourir dignement quand le corps, le cerveau, l'esprit, l'âme ne sont plus aptes à s'assumer. 

Faudra bien, un jour, être cohérent : des millions d'enfants meurent de faim et nous, les riches consacrons des millions à tenir en vie des personnes qui n'ont plus aucune qualité de vie. 

Si la vie me réduit à cet état végétatif, je donne à mes proches, à mes enfants le droit de tirer la corde, pas le droit, le DEVOIR de mettre fin à ce simulacre de vie. Il s'agit ici de dignité, pas de pitié, de sympathie, mais bien de respecter la VIE, pas de survie à petit feu, d'épuiser les proches et l'arsenal socio-médical en pure perte.

Voilà, mes réflexions à votre très pertinent questionnement.

Bien vôtre.

Mario Laprise, Québec

P.S. Deuxième d'une famille de 14 enfants dont l'aînée est dans les affres d'un démence que nul ne peut imaginer.

 

Apprenons de tout ce qui arrive.Il faut privilégier l’autonomie.

Desrochers Christiane

 

Je  veux  vieillir  chez moi  et  avoir  tous  les  soins  nécessaire  pour  mourir  dignement  ...   et  que quelqu'un  des  miens  soit  présent.

Jacques Gaudet

Je pense que c’est une bonne idée.

On pourrait mentionner que :

la pandémie nous a fait prendre conscience de la fragilité de la solution de « parker » les vieux tous à la même place

qu’il faut peut-être le faire pour pouvoir leur donner les services spécialisés dont ils ont besoin

mais que le maintien à domicile mérite d’être regardé de près car, dans bien des cas, ce serait une solution plus rentable et en tout cas plus humaine qui nous permettrait de profiter de leur sagesse 

Pierre Anctil

 

Vieillir chez soi devrait être considéré comm un droit.

Je souhaite que notre société aie les ressources disponibles pour favoriser le maintien à domicile de tous les aînés qui le désirent.

Vieillir chez soi, c'est gagnant et pour les personnes âgées et pour le gouvernement. Donc..............................

RITA VILLENEUVE

Je souhaite demeurer dans mon condo le plus loin possible de mon âge  actuel de 76 ans.

Richard Bédard

 

C'est ce que nous souhaitons de pouvoir demeurer dans notre maison le plus longtemps possible.  J'appuie cette requête et espère que le gouvernement répondra positivement à cette demande et mettra en place des ressources disponibles à sa réalisation non seulement pour les personnes semi-autonomes mais plus spécialement pour les personnes handicapées, afin qu'elles aient une meilleure qualité de vie.

Johanne Tremblay

 

Tony Hamelin

 

La qualité de vie est importante tout au long de notre vie, du plus jeune âge au plus grand.

Être chez soi et se sentir chez soi participe à la diminution de l'insécurité et du stress.

vieillir chez soi est le plus grand désir de toute personne qui avance dans la vie. Personne ne souhaite se retrouver dans une petite chambre encombrée de souvenirs qui seraient à leur place dans leur chez soi.Nous voulons tous et toutes, je présume, vivre dans le milieu où se sont développés nos souvenirs les plus chers et continuer encore  chaque jour à en accueillir de nouveaux.

Odette Michaud

 

'' Vieillir chez moi''   Cette phrase est douce à mes oreilles et me fait chaud au cœur. Vous exprimez exactement ce que je ressens .  Merci pour votre intervention et si bien exprimer nos besoins. Espérant que les représentants du gouvernement en tiendront compte.

Madeleine Gendron

 

J’appuie entièrement ce projet. Vieillir chez soi, l’idéal.

Lynn Roy

 

Le soutien à domicile est souhaitable le plus longtemps possible. Toutefois, les services rendus doivent être imposables à partir d'un certain revenu qui sera à déterminer.

Michel Fournier

 

Rassurante cette initiative, vieillir chez moi est mon plus grand souhait.

Colette Mayrand

 

Comme vous avez raison . Terminer ses jours à la maison , dans nos choses et notre paysage quotidien si la santé nous le permet . C’est essentiel pour la santé mentale. Belle initiative que ce projet .

Daniel Champagne

 

Bravo Pour Votre Démarche 👍 J’ai 70 Ans  Vivre Vieux Vivre Mieux 🌈

Michel Gauthier

 

Je suis entièrement d'accord avec le principe de vieillir et de mourir à la maison. J'ai 90 ans, je vis dans un condo, je suis autonome.Je combats en ce moment un cancer du sein. Si ce cancer devait m'emporter je voudrais être chez moi dans ma chambre et non pas dans une chambre d'hôpital.

Madeleine Déry-Leclerc

 

La situation que nous avons vécue ce printemps 2020 est percutante de vérité peu réjouissante sur la situation de nos aînés. La seule pensée de vieillir dans de telles conditions, fait frémir. Il importe donc de revoir tout le dossier des CHSLD et de PRIORISER les soins à domicile. Nous voulons rester chez nous le plus longtemps possible. Cela nécessite toutefois une volonté politique de changer les choses. Cette aide de soutien à la maison permettrait d'entrevoir l'avenir avec sérénité et dignité tout en permettant de conserver notre autonomie. C'est mon vœu le plus cher.

Marie Simard

 

CETTE FORMULE EST LA MEILLEURE SELON MOI.

LIONEL

 

J'ai été proche aidant pendant quinze ans ( dont trois ans et demi ou mon épouse était en hébergement ).

Si j'avais eu de vrais services à domicile, elle ne serait pas allée en hébergement  ...  .

Depuis je suis seul dans la maison que mon épouse et moi avons contribué à construire,  en 75 ,où nous avons élevé notre famille  ...  où nous avons

toujours les mêmes voisins qui sont tout aussi importants pour nous que les membres de notre  propre famille.

La pandémie m'a fait prendre conscience encore plus de l'importance de demeurer dans ma maison  ...

J'ai toujours exprimé le choix de demeurer dans ma maison tant et aussi longtemps qu'il sera humainement possible de le faire  ...

On est-y si bien dans ses affaires, entourés de bons voisins ... de bons souvenirs, de tous les objets qui nous permettent d'être autonomes.

De vrais services d'aide à domicile sont escomptés pour y arriver ; à quatre-vingt-quatre ans on ne peut plus compter que sur soi ...

et ce n'est pas une honte ...  on ne peut plus tout faire  tout seul, mais on tient toujours à rester le plus autonome possible  ... c'est ainsi

qu'on est le moins en perte d'autonomie  ...

Denis Champoux

 

Mon vœux le plus cher est d'avoir la chance et le privilège de vieillir chez moi, près de ceux que j'aime.

Martine Côté

 

Merci grandement mesdames!

Votre témoignage me rejoint tout à fait, nous voulons et avons besoin de sécurité et votre requête l’exprime entièrement.

Je crois sincèrement que notre cher Premier Ministre, M. Legault et son équipe Mmes Mccan et Blais ainsi que M. Harruda sont les personnes emphatiques toutes désignées pour agir dans ce sens.

Merci à tous ceux et celles qui œuvrent pour notre bien-être!

Sylvie Banville

 

Oui, j'aimerais rester dans ma maison le plus longtemps possible mais j'ai besoin d'aide.

(anonyme)

 

Permettez-moi de vieillir chez moi.

C’est mon plus grand désir.

Ginette Brisson

 

Je rêve de mourir dans ma maison. J’ 82 ans

Mariette Harvey

 

Une belle initiative! Vous avez synthétisé la pensée de bien des personnes qui avancent en âge et qui se souhaitent une vieillesse à l'image de leur vie: autonome et en pleine possession de leur pouvoir décisionnel. Je me ferai un devoir de partager votre "mouvement" puisque j'espère que s'en sera un!

Denise Denis

 

Je félicite cette initiative car je suis aussi d’avis que la qualité de vie sera nettement meilleure, autant pour la santé physique que psychologique en facilitant rester à la maison. Pour ma conjointe et moi c’est très clair que nous ferons tout pour éviter de se retrouver dans un mouroir collectif. Je soutiens complètement le projet de développement des services à domicile.

Roger Arsenault

 

merci d'y croire

C'est important et urgent  pour un vivre ensemble dans un Québec  vieillissant où il fait bon d'y vivre pleinement

Jacqueline Laurencelle

 

Je suis en accord avec ce qui est proposé.

Gaetane Berube

 

Ces recommandations constituent la solution appropriée pour l'avenir de la santé des hommes et femmes âgés partout au Québec. C'est la direction à mettre de l'avant sans plus tarder.

sandra shee

 

Même étant béotienne en ce qui a trait aux enjeux de la santé, je me permets un commentaire à la suite du point de presse de cet après-midi (20/05/03).  Le point de presse qui traitait principalement de relance économique a fait allusion aux constructions de toutes sortes dont la Maison des aînéEs. Il me semble qu'il faudra être vigilant pour que ce projet de la Maison des aînéEs n'occupe pas tout l'espace idéologique et économique au détriment du soutien à domicile des soins et services aux personnes âgées.

Margot Désilets

 

Les vins pour bien vieillir ont besoin de conditions gagnantes et nous aussi avons besoin d'un environnement qui nous convient: soit

notre chez nous . Merci de nous traiter avec considération.

André Lemaire

 

Le gouvernement doit favoriser le maintien à domicile des personnes âgées en adoptant des mesures et des programmes en ce sens. Les coûts sont beaucoup plus faibles que ceux en CHSLD et la solution est plus humaine. 

Merci de retenir les leçons récentes de la pandémie de Covid 19.

Pierre R Tremblay

 

Il est certain que bien des personnes comme moi désirent demeurer chez-eux en vieillissant.  Le gouvernement devrait faire le calcul et voir l'économie qu'il ferait et voir aussi un grand nombre de personnes âgées qui seraient plus heureuses.  Ça n'empêche pas les personnes qui veulent aller dans les CHSLD d'y aller. Exemple: ceux qui ont les moyens et ceux qui n'on pas de famille pour s'occuper d'eux.  On entend souvent les personnes âgées dire:"j'espère mourir à la maison|" Je supporte donc votre initiative et je vous félicite pour votre action.

Fernande Giroux

 

À bientôt 76 ans, je suis obligée de constater que je fais désormais partie des personnes âgées, que je distingue par ailleurs des personnes vieilles!  Je veux partager le point de vue d’une personne âgée en santé. J’ai la chance d’habiter un quartier qui s’est renouvelé récemment pour compter à présent une majorité de jeunes familles.   Voir les enfants s’amuser dans le quartier contribue grandement au moral et à la joie de vivre.  Vive un quartier multi-générations.  Ajoutons à cela un minimum de tâches à l’intérieur et à l’extérieur qui contribuent à garder la forme et voilà ce que c’est que de bien vieillir à la maison. Comme moyen additionnel de garder la forme et de prévenir la maladie, je m’entraîne en gymnase 3 fois par semaine et j’ajoute randonnées et vélo.  Sans les énumérer ici, ajoutons qu’une variété d’activités sociales et culturelles font également partie du portrait. Or, si je peux me permettre tous ces projets, ce n’est pas le cas de toutes les personnes âgées.

Pour certaines personnes, le soutien de maintien à domicile passe par les soins d’hygiène et médicaux, ainsi que l’aide domestique.  Pour d’autres, qui peuvent agir plus en amont, une forme d’aide gouvernementale avantageuse prendrait la forme d’une aide aux activités physiques, sociales et culturelles, de même qu’aux travaux majeurs que nécessite le maintien à domicile. Que ce soit par mesures fiscales ou autrement, plus on agit en amont, plus grande sera la qualité de vie des personnes âgées et moindres seront les coûts du système de santé.

Évidemment, des améliorations au système actuel signifient un changement majeur de paradigme de la façon dont nous pensons notre société.  Je crois qu’au Québec, avec beaucoup de lucidité et de collaboration, nous pourrons y arriver.

Louise Gascon

 

Tout à fait en accord!

L’autonomie a un prix!

Celle de vieillir chez soi avec de l’aide, ne comporte que des avantages!

Dont celui de coûter moins cher au gouvernement !

Silva Weis

 

J'appuie très fortement ce projet et demande à madame McCann de soutenir 

notre autonomie, notre bien-être  à domicile et contribuer ainsi, au maintien de notre santé mentale.

J'ai foi en ce gouvernement qui respecte, protège et soutient son peuple!

Francine

 

Les événements des derniers mois donnent du poids à la démarche proposée.  Bravo pour le projet!   Je pense rester loin de toute maison pour aînés, ma liberté est importante.

Doris

 

En total  accord avec vieillir chez soi.essentiel pour une qualité de vie maximale.

N Morissette

 

Merci mesdames pour votre initiative. 

Mme McCann,

J’ai vu et assisté aux services à domicile et au décès à domicile de mes grands-parents. C’était le bon temps. J’ai vu également le décès dans un CHSLD. Vite débarrassez , videz tout on a besoin de la place.... s’il est impossible de nous garantir la possibilité d’avoir les services à domicile, nous devrons malheureusement opter pour l’aide médical à mourir car les CHSLD sont malheureusement des mouroirs où on oublie toute dignité humaine. Personnellement, je ne veux pas finir mes jours dans un tel endroit.

Merci et en espérant être entendue. Un bon service à domicile par des gens compétents, rien de mieux.

Fleurette Marois

 

Bonjour,

Nous voulons tous vivre dans notre milieu le plus longtemps possible, et sans AIDE , mais qu’en est-il de la réalité? 

Que nous réserve l’avenir ? Difficile de prévoir.

Ce qui se passe présentement est affreux , c’est la conséquence des budgets et du prolongement de la vie .......avec des médications qui rendent l’humain amorphe et vulnérable, 

Il est évident que l’aide à domicile est une avenue, mais encore faut-il avoir le personnel.

Nous avons aussi un devoir comme individu, nous garder en santé, en bonne condition physique, avoir de saines habitudes de vie, je sais que cela ne règle pas tout mais ça peut contribuer au mieux-être.

La cause est noble et je partage avec vous .

Ginette Dugas

 

Merci de cette importante initiative. J'appuie totalement ce mouvement.

Y Gagnon

 

On préfère vieillir chez soi et pour cela  il faut d l'aide. Les personnes âgées ne vivent pas pour faire faire de l'argent à des entrepreneurs qui se fichent d'eux. On veut de l'aide à domicile. Merci

Lucie De Bellefeuille

 

Je comprends votre indignation devant l'ampleur des décès. Nous aimerions vivre le plus longtemps possible à la maison ou en condo.

J'apprécie vos démarches auprès de la Ministre Blais et du gouvernement. Merci!

Jeanne Caron

 

Bonjour! J’ai 70 ans, ( demain😉) et je viens de déménager, avec mon mari,  dans un nouveau condo. J’ai pris soin de bien le choisir afin de pouvoir y vivre encore longtemps.  Moi aussi, j’aimerais que le gouvernement revoit en priorité les services à domicile pour les ainés. Je veux vieillir dans ma maison, près des gens que j’aime mais qu’on me donne l’aide que j’aurai besoin au fil du temps.

Je suis persuadée que vivre avec des gens d’âges différents, dans la communauté , permet de vivre plus longtemps et de façon plus naturelle que dans un CHSLD , qu’importe la forme que le gouvernement veut lui donner.....des belles petites maisons, comme ils disent ,ne remplacent pas la chaleur de ta propre  maison, si tu peux continuer d’y demeurer, avec  l’aide qu’il te faut.  Merci!☀️

Gisèle Guité

 

Tout dépend de l'offre de services qui seront offerts à domicile et de la légèreté de la structure qui évaluera les besoins des personnes qui veulent vieillir à domicile. Je souhaiterais, bien sûr, que la structure dont il est question serait gérée par une bureaucratie limitée à son stricte minimum et que le suivi à la demande ne prenne pas ....des années !!!

Philippe Paré

 

Rester chez moi, c'est ce que je souhaite le plus. J'ai ma maison. Les travaux d'entretien pèsent lourd, considérant mon âge avancé. Je souhaite que le gouvernement puisse adoucir les dépenses obligées par l'embauche de personnels spécialisés, au moins pour l'extérieur de la maison et le terrain.

Léandre De Celles

 

J'appuie complètement votre initiative! Même s'il  est étonnant que nous ayons encore besoin d'expliquer les raisons évidentes qui supportent cette demande.

J'ai connu des dames qui  vivaient et s'occupaient toujours de leur chez elle avec joie et sérénité à plus 90 ans.

C'est ce dont je rêve pour moi et la vaste majorité de personnes âgées que je connais!.

Danielle Pinsonneault

 

J’espère ardemment qu’on tiendra compte du bienfait de vieillir à la maison pour les aînés.

Madeleine Pelletier

 

Quand on voit ce qui se passe actuellement dans les chsld, il faut reconnaître qu’on fait fausse route avec cette façon de faire. Il est primordial que les gouvernements investissent plutôt dans les soins et services à domicile.

Pierre Soulard

 

C’est très important pour moi de rester dans mon condo  et c’est ici que je veux rester  jusqu’à la fin de ma vie . C’est très important pour ma santé mentale .

Mariette Langevin

 

Mon mari et moi appuyons fortement votre initiative de sensibiliser nos dirigeants sur l'importance des soins à domicile afin qu'on puisse y demeurer le plus longtemps possible. Nous pourrions ainsi poursuivre nos activités, de recevoir nos enfants et petits enfants, de décider de nos menus, de l'heure de notre coucher etc...En fin de compte d'être libre de nos choix tout en se sentant en sécurité.

Monique Paré

 

Je veux vieillir et mourir chez moi.

Jamais ailleurs.

Luc frechette

 

Quoi de plus naturel que de continuer à vivre dans son milieu avec les siens. Tant de services sont offerts pour nous rendre la vie plus facile que nous pourrons assurer notre présence dans notre maison pendant encore plusieurs années. La balle est dans le camp du gouvernement qui se dit très sensible à cette cause. Faisons-lui confiance pour l'heure. Je publie les infos de « Vieillir chez moi, c'est gagnant » à mon réseau sur le champ.

Lionel Drolet

 

Très bonne idée et une façon d'alléger le coût du système de santé

Bérénice Rioux

 

Comme ce serait agréable de rester chez soi, de se sentir en sécurité, de pouvoir encore cuisiner nos petits plats préférés... bien oui, même âgés (es), nous gardons notre goût pour tout, mais à un rythme différent. La vie doit être pleinement vécue jusqu’à la fin, mais il se peut qu’à un âge avancé, nous ayons besoin d’un peu plus de soutien. Merci à tous ceux qui vont penser et mettre en œuvre des actions concrètes pour les personnes  (comme le dit si bien Antonine Maillet dans son livre, Clin d’oeil au temps qui passe) ... les personnes qui sont rendu à la brunante de leur vie.

Liliane Bernier

 

Souvent ça ne prend pas grand chose pour garder une personne chez elle:de la nourriture;une visite,une surveillance souvent a distance,et ta vie n'est pas trumatisée.Il ne faut surtout pas compter sur les familles qui maintenant sont mini,super occupés et on ne veut surtout ps dépendre d'elles.

Danielle Nadeau Roy

 

Diane Lacourcière

 

Clair, précis, efficace, un projet  pertinent présenté par deux dames dont l'expertise assure la réelle possibilité d'un système de soins à domicile.  Preuves à l'appui, voilà la formule à défendre pour atteindre notre objectif d'une fin de vie plus équilibrée, plus sereine.

Julien Champigny

 

Tout à fait en accord avec vos idées 

En appuyant fortement une assurance soins et 

j’ajouterais une assurance services nécessaire au maintient à domicile 

ca aiderait à éloigner le plus longtemps possible l’hébergement en CHSLD

Lucie  Veronneau

 

Bonjour, 

La vieillesse fait peur, nous avons tous envie de rester chez nous  et surtout ne pas être enfermés et abandonnés dans ses endroits tristes ,loin de nos enfants et amis.  Je sais qu’il y a beaucoup de bonne volonté pour aider la population vieillissante ,mais si nous pouvions rester le plus longtemps possible  à notre domicile avec un peu d’aide, je suis sûre que tout le monde serait gagnant. Je  souhaite que cette initiative prenne jour rapidement afin de ne plus revoir la catastrophe de la covis19. 

Merci

Colette

 

Tout d'abord, merci pour cette initiative si pertinente. Je m'empresserai de faire circuler ce courriel vers le plus grand nombre de personnes possible.

Oui, vieillir chez soi, tout en étant accompagné, est la façon la plus humaine de terminer sa route. Je souhaite que notre premier ministre et ses ministres concernés passent des paroles aux actes en mettant sur pied un système , à échelle humaine, pour offrir aux Québécoises et Québécois  vieillissants des services adéquats, professionnels et surtout humains leur permettant de finir leur vie chez eux en toute sérénité.

 

J'ose espérer que ce projet ne demeure pas lettre morte.

Danielle Guilbault

 

Il est essentiel et urgent de réorganiser les services de santé pour les personnes âgées. Je vais tout faire pour éviter à ma mère, ma belle-mère ainsi qu' à moi-même de me retrouver dans ces endroits ( méga résidences pour aînés, chsld ). Le mouvement est irréversible et bel et bien déjà enclenché. Les aînés par petits groupes s'organisent pour aller vers le maintien à domicile. J'ai confiance en Mme McCann pour opérer ce virage.

M. Côté

 

Je suis a mobilité réduite  a faible revenu.je vie a logement ..le plus difficile pour moi est entretien lourd et déneigement 

Si j'aais la possibilité d'avoir cette aide je demeurerais chez moi ....!

Françoise Savard

 

Âgée de 81 ans en bonne santé je vis seule dans ma maison.J’ai été proche aidante pour mon mari durant les 10 dernières années de sa vie.J’ai profité d’aide très intéressante autant de la part du CLSC,qu’au niveau des octrois gouvernementaux.Maintenant que je suis seule avec les mêmes dépenses,il me faut accepter seule les coûts d’entretien,de chauffage ect. que lorsque nous étions deux.Je suis pénalisée parce que je peux demeurer seule dans ma maison sans pouvoir avoir aucune aide.Je comprends mal,le fait de ne pas profiter les mêmes avantages pour les mêmes dépenses de survie.

Harvey Patricia

 

Je partage entièrement votre avis sur l'importance de développer le soutien à domicile, et ce, à partir de petits territoires qui reprendraient plus de pouvoir décisionnel... mais dans la mesure où ces services soient capables de vraiment répondre aux besoins des aînés sur divers plans : pas seulement celui de la santé physique mais aussi sur le plan psycho-social (approche globale et prévention). 

Je partage mes craintes tout en vous donnant des pistes de réflexions pour les solutions : 1) que les services soient trop peu nombreux et centrés sur la santé physique et l'hygiène personnelle uniquement. L'approche globale et la prévention y compris dans le soutien à domicile devraient reprendre une plus grand place. 2) Que les autres formes de soutien soient dénigrées. Depuis longtemps, on sait que le vieillissement est pluriel et il faut une diversité de ressources. Des personnes ont besoin des CHSLDs et des résidences avec services. 3) Que les préposés en CHSLDs soient mieux payés que les personnes qui travaillent dans les CLSC ou les organismes d'économie sociale (pour l'instant c'est ce qui arrive avec la mesure annoncée par M. Legault). 4) Que les Maisons des aînés en développement actuellement  misent sur de "belles infrastructures" en oubliant les conditions de travail et les conditions de vie des aînés... ce n'est pas tout d'avoir de belles chambres, l'important à mon avis c'est l'approche préconisée et la formation du personnel, notamment du point de vue du savoir être. Merci pour cette initiative de votre part.

Andrée Sévigny

 

D’importance capital : le nombre de gens vieillissant augmente sans cesse. On doit tous vieillir tôt au tard et on doit le faire dans la dignité et agréablement. Les mesures proposés ici sont pertinentes et moins coûteuses pour la société à long terme.

Robert Dupont

 

J'appuie cette démarche pour vieillir à la maison.

Plus nous sommes autonomes plus cela collabore au mieux etre de la collectivité.

L'importance de bouger dans son milieu naturel contribue au bien etre physique, mental et moral de la personne.

Bonne chance dans vos démarches

Jean Philippe Riou

Si vous souhaitez laisser un commentaire, vous pouvez le faire ici.

©2020 Vieillir chez moi, c’est gagnant !