Vos commentaires et appuis (suite)

11 juin (suite)

Je suis entièrement d'accord avec vos démarches.  C'est très précieux pour nous.

Un gros merci!

Francine Blanchet

 

Tout d'abord, BRAVO mesdames pour votre belle initiative.

C'est avec plaisir et grande conviction que j'adhère à votre slogan : « Vieillir chez moi, c'est gagnant » .

Malgré quelques problèmes de santé et âgée de 74 ans, avoir un peu d'aide suffirait pour me permettre de rester chez-moi.

( aux 2 semaines suffirait ) .

Quel bonheur que de rester dans notre environnement !!!

Il est certain que mon rythme de vie est plus lent, mais le fait de vivre dans mes affaires comble tous mes espoirs.

J'apprécie aussi l'appui de la FADOQ ( dont je suis membre depuis plusieurs années) .

J'espère qu'ensemble notre rêve se réalisera à savoir : rester chez-soi et obtenir un minimum de soutien.

Encore BRAVO et soyez assurées, mesdames, de mon entière participation .

Louise L., Sherbrooke

 

Félicitations,je suis d’accord avec vous,je partage avec mes amis ,merci

Bédard Nicole

 

Bravo pour cette belle initiative! Nous avons 75 et 80, mon mari et moi. On commence à être un peu fatigués ... mais  si on peut faire quelque chose, dites le nous!

Catherine Germain

 

Je suis seule à la maison je désirais recevoir de l’aide quand j’en aurai besoin .

Merci de votre implication ,on veut de la sécurité.

Priscille jutras

 

Suite aux consequences et désastres dans les residences pour personnes ages je tiens a féliciter ceux qui sont a la base de ce projet.

colette hui

 

Je rêve de vieillir avec des gens autour de moi dans un endroit où la nature sera proche, stimulante et où on prendra soin de ma faciliter la vie au quotidien.

Je rêve d'une vie communautaire où je pourrai apporter ma contribution à sa qualité.

Je rêve d'un lieu où vivre n'est pas un fardeau pour soi ou pour les autres.

Sonia Morin

 

Pour nous deux  ,nous ne voyons pas d'autre place que chez nous pour vieillir et cela est certain que nous aurons besoin d'aide merci de nous aider dans un avenir pas lointain

Françoise  lemay et RÉAL Guillemette

 

J'appuie fortement ce mouvement et suis disposée  à travailler avec vous pour le mettre davantage sur la sellette et faire avancer la cause.

France

 

J'ai 74 ans et mon mari 79 ans et nous souhaitons demeurer à la maison jusqu'à nous gardions notre autonomie car notre qualité de vie est beaucoup mieux de rester dans le quartier que nous avons toujours habité ou demeurent des voisins que nous connaissons bien et qui ont une diversité d'âge et ne nous sentons pas confinés avec juste des personnes âgées . Les résidences  pour personnes âgées nous font entrevoir une sécurité plus ou moins réaliste car il y a une infirmière sur place mais si nous utilisons ses services nous devons payer en surplus du loyer hors prix qui est exigé.  Nos enfants doivent vivre leur vie et nous préférons les voir régulièrement mais nous ne voulons pas leur donner une surcharge de responsabilité  au quotidien . Toutefois nous avons besoin d'aide pour ménage, entretien du terrain hiver et été et entretien du domicile avec des revenus réduits et on pourrait nous offrir des services avec un coût plus abordable pour personnes âgées .

Denise Mc Neil Gagnière

 

Bravo pour cette belle initiative. Vous avez bien cerné les réels besoins pour soulager le système de la santé et surtout permettent aux québécois de poursuivre leur vie dans la dignité et dans leur environnement tout en étant entourés des siens. Merci

France Bouthillette

 

Mouvement essentiel pour accélérer les prises de décision du gouvernement.

Daniel Vallières

 

Bonjour!  Je suis moi-même une ASSS/ Auxiliaire en Service,Santé,et Sauciaux à domicile, et je peut vous assurer que tous nos usagers mêmes s’il sont en fin de vie à domicile, peut importe leur âge , leurs conditions ou leurs races, sont plus heureux!

Car nous avons le soucis de LEURS BESOINS. Selon leurs capacités et nous essayons de garder une forme d’autonomie.

Ce ne sont pas des mannequins que nous stationnons dans une chaise berçante, mais bien des hêtres humains qui peuvent avoir une vie plus normale dans leurs milieux.

Si vous aviez besoins de quelqu’un pour parler de mon travail que j’ai choisi à 52 ans avec 975 heures de cours, c’est à dire une année complète d’école....... pour les bonnes raisons et non pour le le salaire ......

Ça me ferais un grand plaisir d’aller faire valoir l’importance et les bienfaits de militer pour le soutien à domicile de nos pionniers qui méritent ,

qu’ont prennent soins d’eux à la maison .

Et la société en sortirait gagnante même du côté économique .

Merci de me lire !

Lyne Grégoire / ASSS

 

j'ai 71 ans et j'ai travaillé 37 ans dans un centre hospitalier, il y a au moins 30 ans, nous recevions des plaintes de bénéficiaires concernant le peu de services à domicile ou le peu de ressources financières pour y avoir accès, les critères de revenus annuels étaient tellement bas et les services étant quand même dispendieux que peu de personnes y avaient recours et aujourd'hui ça ne s'est jamais amélioré avec les années

Il faut augmenter la subvention de l'aide à domicile et/ou augmenter les revenus de la SV, ainsi les retraité(e)s y auraient accès plus souvent sans grever leur budget

merci de votre attention

Sylvaine Desjardins

 

Je suis tout à fait en accord avec mon mari de vouloir mourir chez nous et aussi en ayant les services dus aux personnes âgées. C'est rendu une priorité pour nous cette valeur profonde. On mérite ce qui nous est dû aujourd'hui: le choix de nous prioriser et de nous faire aider car nous avons tellement donner et aider les autres. Je trouve que c'est un juste retour de cette vie sur terre.

J'ai 75 ans et mon mari en a 77 ans et il vient de vivre une paralysie qui est une lésion modulaire. Il se sera en chaise roulante(autonome) et nous avons besoin d'adapter notre maison en conséquence.

Nous voulons rester dans notre maison et nous avons besoin de soutien.

Huguette Bellemare (secteur Laurentides)

 

Vieillir dans notre maison, dans notre communauté, c'est mon désir et celui de bien des gens. Il faut que le gouvernement aille dans ce sens. Et effectivement cela m'apparaît la voie la moins couteuse.

Hélène Denis

 

Bonjour! Je salue avec enthousiasme votre démarche et je partage entièrement les positions que vous exprimez.

Le déploiement et le financement adéquat d'un réseau de soins et de services à domicile pour les personnes qui souhaitent vieillir chez elles constitue une priorité absolue pour ce gouvernement qui envisage une réforme des CHSLD/RPA et autres.

Il existe divers modèles dont on peut s'inspirer au Québec, d'autant plus que les pistes d'action ont déjà été clairement identifiées dans les études et rapports que vous citez.

Nous avons l'expertise, les moyens, les habiletés et les dispositifs requis. Ne manque que la volonté politique : il nous faut pousser davantage pour y arriver!

Bravo!

Armande Saint-Jean

 

J’ai 67 ans aujourd’hui et je sais qu’il n’est pas loin le temps où je ferai partie de ces personnes qu’on dit “ âgées “. Dernièrement, une bonne amie a dû quitter précipitamment sa belle maison pour poursuivre sa vie dans un CHSLD. Ce qu’il lui reste de sa vie à toutes les apparences d’ un douillet nid d’oiseau retenu par une brindille à l’arbre, lui aussi chancelant, qu’un coup de vent emportera.

Je l’ ai aidé à trouver son dernier refuge. Elle n’a pas eu l’opportunité de choisir, les listes d’attente ne lui permettaient pas.

Ça, c’était juste avant la pandémie, en janvier.

La toute première fois que suis suis sortie de là, le futur proche m’a rattrapé. Jamais, jamais je ne souhaiterais me retrouver dans ces mouroirs.

De plus, le coût de la location est exorbitant.

Mon choix: le suicide.

Mourir vite plutôt que de mourir à petit feu.

France Lacroix

 

J’aimerais que l’on puisse rester chez- soi le plus longtemps possible en toute sécurité et avoir de l’aide pour nous aider..Merci!

Nicole Hudon

 

Johanne Soucy

 

Plus il y a de gens qui prennent la parole et plus il y a de chance qu'une cause soit entendue. Bravo pour l'initiative. Mes parents sont restés à leur domicile jusqu'à la fin et nous nous en félicitons tous. Je vous appuie à 200 pour cent!

Julie Chapdelaine

 

J’appuie ce mouvement sans retenue ni hésitation.

René Béchard

 

J'appuie votre démarche.  Je souhaite rester chez moi le plus longtemps possible en autant que je pourrai bénéficier  de soins à domicile.

Pierrette Champoux

 

S’il vous plaît, permettez-nous de vieillir chez nous, dans notre communauté !

Merci

Josée Thibodeau

 

Je suis âgé seulement de 54 ans et invalide à vie, et j'espère que ce désirs pour les soins à domicile puisse voir le jour. Car pour moi,je n'accepterai  pas d'aller m'installer dans un CHSLD et pourtant j'ai été une employée dans les CHSLD ainsi dans un hôpital.

 

Et c'est tous ensembles que nous pourrons faire ce changement

Bourgeois

 

je suis séparé , mais on demeurent ensembles , car si cette dame , se retrouvais seul , elle n'aurais d'autre choix que le chsld, les gouvernements ont été avisées, c'est ok pour eux, alors je fais tout ou presque, ma compagne souffre de plusieurs maladies croniques,alors aidé nous svp, surtout moi,,,,,,

poirier

J'ai passé une partie de ma vie à visiter ma mère schizophrène dans plusieurs institutions et j'ai bien l'intention de vieillir chez moi! Mon père est mort dans sa maison et c'était son dernier souhait. il l'a réalisé! J'aimerais bien avoir des ressources abordables pour faire certains entretiens que je ne suis plus capable de faire moi-même! On manque de ressources sur ce point et c'est flagrant!

Cloutier France

 

Bonjour,

Je suis âgées de 76 ans et je vis dans un 4 et demie avec une amie depuis dix ans. Nous nous entraidons et cela nous permet d'avoir une vie intéressante. Si jamais je me retrouvais seule, ce qui n'est pas notre désir, pour ni elle, ni moi. Elle aura 61 ans le moi prochain.

Nous n'avons pas vraiment besoin pour le moment, mais  j'ai hate de retrouver ma femme de ménage.

Jamais je ne pourrais vivire en centre d'hébergement, quelconque, J'aime trop moin indéepndance et malgré certains petits problèmes, je veux continuer de vivre chez moi, dans mes affaires. J'ai ma chatte, mon oiseau et ma co loc a une chatte aussi.

Déja la, vivre sans animaux pour moi serait tres difficile.

Pour le moment, je n'ai pa vraiment besoin de soutien pour continuer de vivre a domicile, mais saint on jamais.

Je suis vraiment pour qu'on puisse offrir les soins nécessaires pour que nous puissions continuer d'être indépendante et vivre dans notre petit chez soi.

Merci!

Andrée Clément

10 juin

Je suis entièrement d’accord avec votre position. J’espère que les méga-structures autant en administration que dans les établissements pour personnes âgées n’ont pas lieu d’être et que notre gouvernement doit s’engager dès maintenant à repenser le tout pour répondre aux besoins des citoyens et non à ceux des structures.

Bernard Perron

 

Très belle initiative  .

richard boudreault

 

Quel beau projet, bien pensé! Encore dans le club des 50 ans, mais j'y pense quand même...vous êtes pleines de bon sens, bravo!

Lucie Delisle

 

J'aime votre prise de parole et votre position. J'ai 65 ans et ma maman 90 ans. Elle est encore autonome mais elle a de plus en plus besoin d'aide. Viendra un moment où vivre seule sera trop difficile pour elle. Ni elle, ni moi ne voulons qu'elle se retrouve en CHSLD. Pour cela, nous aurons besoin d'aide et de ressources .

Merci de prendre cette initiative.

Francine Gravel

En tant qu'ex cadre et conseiller en Santé publique et en Santé mentale au Ministère de la Santé et des Services sociaux, je ne peux que souscrire à l'idée de Vivre chez moi. En effet, la FAMILLE et les AIDANTS NATURELS sont, à mon point de vue, les intervenants de base en éducation et en santé. Les soins et les services à domicile ne peuvent que les aider à maintenir des relations harmonieuses avec leurs aîné(e)s dans l'empathie et l'amour. Qui plus est, globalement moins onéreux,ces sons et services peuvent être humainement organisés et dispensés plus rapidement qu'à l'échelle des gros établissements étatiques. Enfin, à 81 ans, j'apprécie de pouvoir dialoguer avec mes 2 fils, leurs conjointes et mes petits-fils et ma petite-fille.

Jacques Couillard

Bravo mesdames ! D'accord avec vous. À 200%.

Marthe Gaudette, nonagénaire à domicile

 

Bonjour,

J'approuve entièrement et fortement votre cri du coeur fondé et surtout votre initiative mobilisante et structurante aussi. en lançant votre mouvement.

Je me présente, très brièvement, j'ai travaillé 8 ans dans les organismes communautaires à Sherbrooke, dont 4 ans comme DG de Centraide Estrie. Environ 14 ans à titre de DG dans le réseau de la santé dans la région de Québec dont près de 7 ans comme DG d'un CLSC. En sevice à domicile en collaboration avec les CLSC pendant 14 ans à Montréal. Formation de bacc. en service sociale et une maîtrise en management.

J'ai aussi été très impliqué  dans plusieurs organisations bénévolement surtout en lien avec la santé et/ou le secteur communautaire.

Le gouvernement actuel a besoin d'être réorienté et de se diriger vers le maintien à domicile et surtout pas de créer  d'autres ¨guettos¨ tels des maisons des aînées que la population âgées ne veut pas surtout en contexte de coronavirus. Cette pandémie augmente  la volonté fort légitime des choix par les personnes âgées de nos futurs milieux de vies  à bâtir pour nos dernières années de vies qui est à nos portes pour les 60 ans et plus !

Je suis prêt à m'impliquer avec vous, bien certain si vous le souhaité, pour créer une mobilisation nationale pour que le gouvernement Legault comprenne la population Estrienne et aussi Québécoise avec ses besoins fondamentaux  et ses désirs profonds pour leur devenir et leur service à améliorer et à recevoir.

Au plaisir de vous connaître et surtout ne lâcher pas car vous êtes sur la meilleure des voix !

Merci, bon courage et détermination dans votre action,

Normand Nadeau

de Sherbrooke

 

C'est la seule avenue de dignité possible en autant que les services soient de qualité.

Ginette Boudreault

 

Je vous appuie vais l’envoyer à toute mes amies

Lise lavallee

 

Je suis un proche aidant et si j'applique ce statut dans ma déclaration d'impôt au fédéral je reçois un remboursement moindre que si je ne l'applique pas.  Aucune reconnaissance à ce niveau.

Michel Lefebvre

 

Oui,je le crie haut et fort je veux vivre dans ma maison entourée de tous les miens.Pourquoi séparer des personnes qui sont significatives et qui connait mieux la personne.Je suis une ex enseignante et je viens de passer deux mois à l'hôpital mais quel bien de rentrer chez soi avec les siens et d'avoir de l'espoir au cœur.J'ai travaillé toute ma vie et je ne veux pas être séparé des miens.Le gouvernement pourrait donner du répits aux aidants naturels et il ferait un tas d'économie.Pourquoi aller chercher des gens qui ne nous connaissent pas au lieu de rémunérer un membre de notre famille.

Quelle belle réflexion et bonne idée de demander aux ainés où ils veulent vivre et mourir.Cela est le plus beau respect qu'on leur doit.

Je ne veux point aller dans un mouroir quand je sais où je serais heureuse.

Tant d'argent à gaspiller alors que les solutions sont si simples.

Mourir dans la dignité et le respect voilà mon plus grand désir!!!

Diane St-Jacques

 

Quelle belle initiative mesdames.  J'ai dû, à contrecœur, accepter qu'en mes deux parents aillent en Chsld et pourtant. Avec de l'aide à domicile (plus qu'une heure semaine que j'avais) ils auraient pu rester longtemps à la

Maison. Personne pour m'aider je me suis épuisée.  POURQUOI? Alors que c'est si dispendieux pour le gouvernement? SVP il faut développer les soins à domicile. Seule solution

Bianca Battistini

 

Bonjour à vous deux,MERCI de vous occuper de nous les personnes vieillissantes avec ces merveilleuses idées.

Oui nous sommes très heureux chez nous,dans notre maison.Mon épouse et moi avions le choix d'aller dans

une résidence ou dans un condominium mais,avec ce qui s'est passer et ce qui se passe nous sommes très heureux

d'avoir notre chez nous.Donc,nous appuyons entièrement vos démarches et espérons que le gouvernement suivra les

exemples de d'autres pays afin d'aider la population vieillissante en nous donnant les services qui requièrent nos situations.

Merci d'avoir lu ce long paragraphe cela fais du bien de ventiler.      Bye

Carole et Yvon Doucet TroisRivieres

 

L'aide à domicile me serait très utile dans quelques années, Cette cause me touche beaucoup pour avoir une qualité de vie sans avoir à vivre

dans un e résidence privée. en plus, cela coûterait moins cher à l'État. Je vous encourage à continuer.

Denise Turcotte

 

Je vous appuie dans votre démarche, merci de tout cœur, il faut se tenir debout afin qu'on puisse vivre et demeurer chez-nous.

michele dumont noel

 

Je partage entièrement vos propositions et suggestions, Merci

Emilie Brochu ( Drummondville )

 

Tout à fait d’accord avec ce projet, merci .

Guylaine

 

J'ai 73 ans dans deux semaines. J'ai travaillé toute ma vie mais une bonne partie comme travailleur autonome, ce qui donne une pension faible. A  Montréal les loyers deviennent exorbitants. Je devrais  partager mon appartement avec un colocataire mais avec la pandémie, le risque d'infection devient plus grand et plus grave. Je ne suis pas intéressé à aller vivre dans un ghetto de vieux. Pour moi nous devons tous vivre ensemble, enfants, jeunes, vieux, heureusement que je suis encore dans une assez bonne santé, mais l'inquiétude financière n'aide pas à vivre paisiblement. En vieillissant, j'ai coupé dans les dépenses d'une voiture mais il y les frais de pharmacie et de nourriture qui vont en montant. Je voudrais continuer à habiter chez moi toute ma vie mais peut-être  que je devrai partir pour aller vivre dans des un mourroir, parce que rendu à mon âge, le travail est difficile à trouver. J'aimerais un travail à temps partiel mais les employeurs ne sont pas intéressés, c'est tout ou rien. On veut bâtir des résidences, mais qui veut vraiment habiter là tant qu'on peut fonctionner. La pension à 65 ans suffit parfois mais 8 années après sans aucun ajustement au coût réel de la vie, on ne peut plus continuer de vivre .   Les pensions doivent être réajustées.

Marcel Arbour.   Montréal.

 

Tout à fait d’accord. Si vous désirez me contacter, me répondre via courriel. Depuis des semaines, c’est ce que je me disais...il faut ouvrir la machine afin que le gouvernement octroie des budgets supplémentaires pour les soins à domicile desquels j’ai pu profiter après mon opération et qu’on pourrait étendre pour les gens âgés faisant le choix de vieillir chez eux.

Je suis de Québec et je pourrais sans doute vous aider si vous le désirez.  

Merci !

Diane Thivierge

 

Bonsoir,

Bravo MESDAMES pour votre initiative. Je tiens a vieillir le plus longtemps possible chez-moi. Et c'est sans doute le cas de nombreuses personnes aînées.  Être en RPA -Résidence pour aînés -ou retraités- c'est être en institution avec tout ce que cela comporte de limitations peu importe la quantité de loisirs offerts par ces Résidences (sans doute pour se faire oublier!). Rien ne remplace être chez-soi et de se sentir chez-soi. Garder toutes ses libertés et son intimité. N'est-il pas temps de désinstitutionnaliser les personnes âgées encore capables de rester chez-elles et qui veulent rester chez-elles.?

Bonne chance dans vos démarches.

Égide Leblanc, Montréal

 

Je suis  en accord avec vos propos.  Actuellement les personnes aînées ayant choisies de demeurer dans leur appartement ou leur maison ont de la difficulté à recevoir, à leur résidence, , de l aide  soit pour les soins infirmiers etc., pour leur commande  de nourriture (épicerie), leur retrait d argent,  etc.  J ignore quelle direction, madame la ministre Blais veut se diriger . Personnellement je suis d'avis que 

la    création de maisons pour aînés est un pas dans la bonne direction mais 

répondra aux   besoins d'un faible pourcentage  des personnes aînées.

C est pourquoi il est important de  suivre l'évolution de ce dossier.

maltaisllllucie

 

100 % d'accord  avec ces propositions . Bonnes pour la santé mentale et physique des aînés(es) Mais la machine est trop GROSSE ...il va falloir

vraiment que le gouvernement ait la volonté de faire un grand ménage avec franchise et transparence …..trop de personnel dans les bureaux et pas assez sur le terrain. Merci à vous deux de faire connaitre le mouvement au grand public.

Christine

 

Commentaire : 

j'ai connu et je connais des gens qui sont proches de moi qui sont capables de fonctionner dans les travaux  que la vie quotidienne demande mais il y a des journées que c'est un peu plus difficiles pour certaines tâches alors une aide  additionnelle vient alléger le poids  des tâches domestiques auxquelles sont confrontés ces gens. C'est sur que l'on aide nos proches mais il arrive que ces gens ne sont pas en mesure de rémunérer ces aides additionnelles et ne serait ce que défrayer l'essence  et un petit cachet peut encourager ces aides. Voilà.  Par le fait même ils peuvent demeurer le plus longtemps possible chez elles c'est leur plus cher souhait finalement. Je ne connais personne qui rêve d'aller dans un CHLSD. Pas pour le moment en tout cas.

Carmelle Paradis

 

Bonsoir...

Vieillir chez soi est la meilleur chose qui peut nous arriver...avec la COVID19 on a vue c quoi les CHSLD...non merci pour moi.

Je veux rester chez moi et quand on aura de besoin d aide qu on nous entendre.

MERCI

Mariette Leblanc

 

Bravo je vous appuis totalement et vous encourage à continuer vos démarches,  merci de penser à nous .

Bertrand Roux

 

Heureuse d'avoir soulevé notre besoin , les personnes du troisième âge.Vivre le plus longtemps possible dans notre  milieu de vie. Mais, pour que besoin soi réalisable il nous faut compter sur de personnel compétente et ponctuel. Si cela permettrait au gouvernement rendre plus viable les dépenses encourues, les travailleurs devront être mieux rémunérés pour conserver leur assiduité. Merci

Margarita Farias

 

J'appuie vos demandes de tout coeur. Je vieillis et je veux rester dans mon «chez-moi». Bravo! Bravo!

Gaétan St-Laurent

 

Bonjour , J'adhère de tout coeur au mouvement Vieillir chez moi , c'est gagnant! Un gros remaniement du système s'impose .

Carmen Breault

 

Mon épouse et moi n'iront jamais en maison d'hébergement. On préfère mourir chez nous que souffrir en CHSLD.

Henri Rochette

 

france bouchard

 

Vieillir en beauté chez soi,c'est le souhait le plus cher pour nous les ainés.Avoir les soins requis à domicile pour rester dans son environnement,Les côuts sont moins dispendieux que dans un CHLD.Je suis entièrement d'accord avec votre initiative.Merci

l turcotte

 

Je suis très fière de vous chères Dames et je suis certaine que vieillir chez soi nous permettra de bien vieillir! Vive ces femmes d'action ! Merci

Danyèle Bolduc Auclair

 

Excellente initiative, il faut vraiment un virage pour les personnes âgées pour qu’elles ne meurent jamais plus seuls sans leur familles et amis

Monique Thibault

 

J'approuve complètement votre démarche. À tous les niveaux, c'est la meilleure chose que le Québec puisse faire pour aider les personnes âgées à bien vieillir.

Bravo pour l'initiative 

Sylvie Peronne

 

Oui, c"est mon souhait le plus cher que de vieillir chez moi !

Sylvie Champagne

9 juin

Je suis entièrement d'accord avec les points de réflexion soutenus dans cet article et merci mesdames de le lancer de l'avant. 

C'est absolument vrai qu'il est temps de repenser notre façon de traiter les aînées (on est même en retard comme nous l'a honteusement mis sous le nez la situation des personnes âgées en CHSLD pendant la pandémie) et mieux encore, de trouver des façons constructives de pouvoir les intégrer aux solutions à venir. Vieillir n'est pas une 'maladie' au contraire, c'est une phase de vie aussi précieuse que les autres et qui comporte ses cadeaux individuels et collectifs. 

Je fais personnellement partie d'un groupe qui a réfléchi et continue à le faire sur cette étape de la vie - comment la vivre au mieux en s'entraidant et en se responsabilisant dans la mesure de possible pour chaque personnes concernée.

En sociocratie on dit: nous en sommes pas tous égaux mais nous sommes tous équivalents. C'est ce qui fait la richesse d'un milieu. 

Six d'entre nous avons fait le choix de partager une grande maison unifamiliale pour y vivre ensemble au quotidien ayant chacun un espace privé et des espaces communs. Sans qu'il n'y ait d'obligation, nous faisons beaucoup de choses ensemble allant des repas au jardin et travail sur le terrain, aux pratiques de méditation, aux rencontres thématiques avec des amis, à l'organisation d'entraide quand quelqu'un en a besoin, au partage dans les moments creux et les autres...pour cultiver la vitalité, continuer à s'impliquer dans le milieu et trouver comment nourrir l'essentiel.  Un projet encore jeune mais qui fonctionne très bien car on y met du soin et beaucoup d'énergie. 

On continue à apprendre à vivre quoi et je crois que c'est ce qui est nécessaire pour pouvoir bien vivre - en santé (on le souhaite) et surtout en toute vitalité jusqu'au bout de sa vie. 

Si les aînés rencontrent de bonnes conditions pour vivre cette dernière étape de vie,c'est la société au complet qui en bénéficiera et pas seulement économiquement mais énergétiquement et humainement.

Francine Beauchamp

 

Je suis d'accord!

Benoît Rancourt

Je souscrit pour l'assurance autonomie; ça fait partie de vivre dans la dignité avant peut-être en mourir aussi !

Pierre Pepin

 

Merci à Nina Pelletier de nous avoir guidés vers votre site Vieillir chez moi. Et bravo à vous deux pour cet état de situation clair et documenté et vos propositions (toutes aussi claires et documentées) pour faire en sorte que nous puissions vieillir de façon la plus autonome possible. Vous faîtes la preuve que les personnes dites «âgées et sages...» peuvent encore et toujours apporter une expérience et une réflexion pertinentes sur notre société.

Habitant la campagne, je suis particulièrement préoccupée par le «vieillir en milieu rural».  Nous sommes bien loin du pattern où les parents âgés vivaient sur la ferme avec leurs fils ou filles et leur donnaient un coup de main au champs et auprès de les petits enfants. Le maintien à domicile souhaitable doit aussi prendre en compte cette situation et inventer des solutions impliquant davantage les pouvoirs locaux, telles les municipalités et les MRC.  La démarche «Municipalité amie des aînés (MADA)» devrait être davantage promue en milieu rural.

Aussi, des initiatives intergénérationnelles sont à faire connaître et à multiplier. La pandémie en a fait naître, comme celle de jeunes filles qui ont offert leurs services pour faire les courses pour les personnes âgées «confinées» et qui ont même dû «engager» d'autres jeunes devant le succès de leur entreprise. Tenter de faire en sorte que tous en sortent gagnants!

Faisons en sorte que votre site devienne «pandémique» au Québec!

Danielle Bédard, Canton de Cleveland

 

Nous croyons que, autant que nous le pourrons, demeurer dans notre maison, nous garder l'esprit occupé, avoir des échanges avec nos enfants et les recevoir, amis et voisins, et recevoir le support-santé adéquat contribuera à nous garder encore un bon bout de temps dans notre maison.

Dorion, Gilles et Huguette

 

Oui ,c’est très bien ! Avec des soins à domicile une personne peut rester chez elle , ce serait beaucoup plus sain physiquement et mentalement.

Liliane Binette

 

Je suis tout à fait d’accord avec ça 

En augmentant les services à domiciles, nous augmentons  notre qualité de vie , autant pour notre santé mentale que notre santé physique.

Marielle Fournier

8 juin

Vieillir chez moi, ç`est gagnant ! et payant. N`oublions pas .Restons dans notre milieu. Merci.

Diane Belleville

Ca fait maintenant 25 ans que je travaille avec des ainées en offrant des travaux lourds comme nettoyage de fenêtres etc., la demande à toujours été la et continue d'être la pour avoir de l'aide chez eux. Je vous appuie dans vos demarches.

Walter Marra

 

J'appuie  à 100% la perspective et les propositions de ce document.

Marie Paule Dagenais

 

Je trouve que vous faites un excellent travail et je vous e remercie.  Je fais des cauchemars à l’idée que je puisse me trouver un jour dans un CHSLD, loin de mes enfants et mes petits-enfants, loin de la maison à laquelle je suis habituée et où j’habite depuis de nombreuses années, dans un environnement auquel je ne suis pas habituée,  avec des étrangers qui doivent prendre soin de moi.  Au secours!

Madeleine Laurent

 

Quel beau projet! On y rêve tous mais vos connaissances du milieu et votre investissement à évaluer la façon de faire pour bien organiser les soins aux personnes âgées autour du maintien à domicile nous concerne tous.  C’est d’autant plus une période  idéale pour proposer un tel projet, même le premier ministre est conscient  plus que jamais du désordre dans les soins appropriés pour les ainés.  Le maintien à domicile ne règle pas tout mais  permet de désengorger les établissements de soins de santé , ce qui laisse plus de places aux gens nécessitant cette structure tout en permettant aux plus autonomes de recevoir des soins à leur domicile.  Bravo!

Carole Bessette

 

Je suis impressionnée par la pertinence et l'humanité de ce projet. J'approuve et je signe.

Vous avez fait un travail remarquable.

Mercedes Roy

 

Louise Lefebvre

7 juin

Tout à fait d’accord avec vous , demeurer chez soi en ayant les soins et services selon nos besoins est primordial! Aussi je me permets de vous suggérer de faire alliance avec Dr, Réjean Hébert qui milite en ce sens et la FADOQ qui représente bon nombre d'ainés . Il faut instaurer dès  aujourd’hui cette vision  , cette idée  du « rester chez soi «  le plus longtemps possible ,pour toute personne âgée qui le désire ! Quand je vois tous les « gratte ciels « qui s'érigent un peu partout pour les aînés , en valorisant une nouvelle vie avec ascenseur , piscine , cinéma , je me dis comme c’est impersonnel et surtout pas pratique en temps de pandémie! 

Alors , mesdames vous avez mon soutien !

Helene Forget

 

Bonjour, j’ai 16 ans mais je veux que mes grands-parents puissent vieillir dans leur domicile et je crois que c’est important.

Félix

 

Bravo

Tout a fait en accord avec ce projet et merci

Danielle Williams Champigny

 

Bonjour,

Nous invitons les gouvernements à faire les changements qu'Il faut afin de permettre aux gens qui vieillissent de pouvoir demeurer dans leur domiciles le plus longtemps que possible au fur et à mesure qu'il chemineront vers leur vieux jours. Oui cela sera possible en autant que vous les dirigeants fassent le nécessaire pour que cela soit possible. Avec l'expérience acquise en ce moment avec le covid19 ou vous avez constater les coûts associés à ce virus tant au nombre des pertes de vie, tant aux coûts associés à cette épidémie, tant aux souffrances des victimes et des familles éprouvées, tant aux personnel hospitalier et des CHLSD qui ont donner leur santé et parfois leur vies à cause du manque de visibilité à court et long termes envers notre système de santé. Non nous n'avons pas à en ajouter plus pour ne pas oublier les moments que nous vivont et même si tout revient un tant soit peu à la normal, vous devez prendre vos responsabilitées à coeur et faire en sorte que que l'on n'est plus à vous revenir sur ces considérations dans l'avenir.

De grâce prener au sérieux et considérer les dizaines de milliers de messages que vous allez recevoir à cet effet. Merci...

Pierrette et Richard Bergeron

 

Bravo pour l’initiative. Je suis d’accord +++.

Mariette DuBois

 

C'est ce que je souhaite de tout cœur.  Je suis une personne âgée de 79 ans, je suis très active dans mon milieu.  Mon entourage est ce que j'ai de plus précieux.  J'aime beaucoup y vivre et je désire y rester le plus longtemps possible.

LUCILE ROY

 

Odile Lavoie

 

C'est vraiment une très belle initiative de la part de ces deux dames.  Nous rêvons tous finir nos jours à la maison ou au moins entourés des gens qu'on aime.  Les soins à domicile sont beaucoup moins onéreux pour le gouvernement.  Ce serait sûrement souhaitable et appréciable  que le ministère de la Santé donne suite à ces demandes tout à fait légitimes.

Denyse Lavoie

 

J'ai actuellement vingt ans (quatre fois). J'habite dans une maison unifamiliale avec ma chère épouse. Nous subvenons à nos besoins en faisant appel à des services fournis par des organismes et/ou personnes pour nous aider à surmonter les tâches de notre maison.  Nous vivons heureux ensemble en faisant attention à notre santé et nos conditions physiques.

Je souhaiterais que le gouvernement augmente les services à domicile pour les personnes vieillissantes comme moi, afin de retarder le plus longtemps possible le déménagement dans un endroit de soins pour personnes âgées.

Unal IZMIROGLU

 

Il est démontré dans plusieurs autres pays que permettre aux personnes âgées de demeurer à leur domicile en fournissant des soins de santé est plus économique pour l'Etat comparativement au système actuel que nous avons présentement tout en obtenant une meilleure qualité de vie.

Un repositionnement de l'Etat sur ce sujet doit s'engager le plus rapidement posssible.

Pour une meilleure qualité de "vie"

sjrturcotte

Guimont

6 juin

Un concept clair et qui correspond aux désirs de la population concernée.

Ces gens-là c est nous,demain matin.

Moins d argent dans le bois,la brique et le béton.

Une structure plus souple.

Plus de ressources dirigées vers la clientèle.

Bravo !

Guy Rouillard

 

Vivre chez moi le plus longtemps possible. C'est un objectif intéressant, économique et rassurant non seulement pour moi, mais pour toute la société, qui y fait l'économie de diverses résidences spécialisées, qui coutent cher et qui trop souvent en arrivent à perdre de vue l'aspect humain de leur spécialité.

Quand une personne a vécu 20, 30, 40 ans dans la même maison, il est trop douloureux pour elle d'en faire le deuil pour aller passer quelques mois ou années dans une résidence forcément impersonnelle. Vaut mieux aider cette personne, avec des conditions adéquates pour elle, à terminer dans sa maison le parcours de sa vie. Il me semble que tout le monde y gagnerait, soit la paix et la sécurité pour les bénéficiaires, et l'emploi et un honorable gagne-pain pour les préposé(e)s.

Fernand Villemure

Comme vous,je désire continuer d'habiter dans ma maison le plus longtemps possible.

Bibiane Bellavance

 

Il est évident que d'être chez soi reste la meilleure solution pour vieillir en santé. Des services à domicile comme visite médicale par des super infirmières ou autre personnel qualifié , service d'entretien d'hygiène , repas à domicile, ou autres pourraient être offerts . 

Lorsque les besoins sont plus grands, on peut faire une visite en ambulance dans un centre hospitalier et un retour à la maison.

De toute façon , dans un CHSLD, on vous envoie à l'hôpital lorsque vous avez besoin de soins. Aussi bien rester à la maison et utiliser l'hôpital quand c'est nécessaire.

Dyane Forgues

 

Les grosses structures engendrent l'immobilisme. L'éducation et la santé en sont des ilustrations navrantes.. Plus tragique la déroute des CHLSD. Les vieux n'ont aucun avenir.Serait-ce le prolongment d'une politique élégante d'une liquidation  de l'âgisme en progression? La bonne volonté enrobée de mots chaleureux aux perpectives chaleureuses est cynique. La dignité de vie se traduit concrètement. La voix des périminés appuyée par bien des voix ;ceux et celles qui dirigent, nos âmes et notre argent, les journalistes , les commentateurs,les artistes. Les vieux en évidence par leurs témoignnages. Il faudra élaborer des stratégies.Il faudra déranger! Il faudra insister, provoquer de la gêne et des beaux malaises. La vieillesse d'aujourd'hui et de demain. On est tous dans le même bateau!

Douglas Beauchamp

 

Je crois qu'il est essentiel de réformer l'organisation des services de soutien aux personnes âgées de façon à offrir d'abord un soutien accru sous forme de services à domicile aux personnes âgées et à leurs aidants. Actuellement, les grandes résidences et CHSLD ne sont pas des milieux de vie propices à l'épanouissement, au bonheur des personnes qui doivent y vivre faute de mieux.  Les CHSLD devraient être un dernier recours quand le maintien à domicile n'est plus possible.

Francine Rouleau

 

Lors de notre déménagement dans une maison ayant un appartement au sous sol, il y a 6 ans, nous avons offert à ma mère de venir vivre avec nous. Mon conjoint et moi avons vécu à quelques temps de notre vie avec nos grands- parents à la maison. Cela se transmet de génération en génération. Notre porte sera toujours ouverte pour les parents de mon conjoint aussi. Quitte à déménager. Cette situation a beaucoup davantages autant pour nous, que pour mes enfants, que pour ma mère. Il n'y a rien de parfait, mais la communication est la clé.

Vivre ensemble nous fait grandir et   nous permet de rester jeune en même temps.

Merci la vie

Lidandre Cloutirr

5 juin

 

Rester à la maison le plus longtemps possible permet aux personnes âgées et leurs proches à atteindre la meilleure qualité de vie possible pour ensuite moins taxer le système de la santé et des services sociaux. 

Je soutiens fortement cette initiative.

Isabelle Sayed

Merci beaucoup aux deux dames qui se dévouent pour cette cause que nous avons tant à cœur. De vieillir dans notre maison entourée de notre famille et de nos amis, c’est notre plus grand désir. Espérant que l’aide nécessaire nous soit accordée.

Liliane Labonté

 

Merci a mesdames Gervais et Désilets pour cette excellente analyse et pour les propositions exprimées.

La période très difficile que connait notre système de santé et la situation pitoyable vécue par les résidents des divers types de résidences pour personnes âgées, nous a fait réaliser encore plus la chance que nous avons de vivre dans notre résidence et de bénéficier de son environnement.

Je suis entièrement d'accord avec vos propositions et je souhaite que notre gouvernement saura identifier et implanter les solutions qui nous permettront, à l'aide d'une certaine assistance, de poursuivre pendant de nombreuses années notre vieillir chez moi.

Merci de tout coeur à ces deux dames.

Gilles Durand

 

Excellente initiative.

Jean Thibault

 

Je crois que le concept est génial et que oui il y a beaucoup de travail à faire. Je crois aussi que les RPA ont bien vu la bonne affaire avec des maison parfois luxueuses pour s’occuper des gens qui y entrent en assez bonne forme. Le problème c’est qu’une fois qu’ils y sont, les descendants n’ont pas nécessairement développer la main pour s’occuper de leurs parents. J’apprends de ceci qu’il faut avoir une discussion avec nos enfants et voir jusqu’où ils sont prêts à aller. Les ressources spécialisées de support de bonne qualité (donc qualifiées) à domicile sont essentielles. Je crois en effet que les résultats seraient bien meilleurs. Et c’est sûr que je serais prêt à payer pour ça si j’en suis encore capable.

Jean Choquette

 

Cela fait des années que le gouvernement offre des conditions monétaires faramineuses particulièrement aux spécialistes tandis que les services à domicile sont anémiques; quand je pense aux soins à domicile, je pense aux soins s'adressant à des personne malades  âgées ou non et  à des services pour  ceux qui veulent mourir à domicile.Je suis consciente que ces services exigent une certaine participation d'un entourage qui doit être géographiquement proche mais au moins il y aurait des alternatives; 

En Suède, les médecins ont des salaires beaucoup plus  raisonnables et sont obligés de faire des visites à domicile; les infirmières ont davantage de pouvoirs d'intervention et les services à domicile sont une priorité nationale;  l'urgence à l'hôpital  ne sert pratiquement qu'à des personnes qui ont besoin d'une opération. Il y a quelques années,j'ai vu un documentaire à ce sujet qui m'avait impressionnée.

Patricia Saintonge

 

Nous sommes une famille de cinq enfants la plupart dans la tranche d'âge de 60 ans et plus. Nous avons vécu la frustration face au système de santé avec notre mère qui souffre de problèmes cognitifs. Je ne voudrais pas que mes enfants aient à faire face à toutes ces démarches sans fin si un jour je me trouvais dans la même situation. J'adhère complètement à votre démarche. Merci

Pierre Gatien

 

Le gouvernement s'apprête à investir plusieurs millions dans les projets de constructions de petites maisons pour aînés , le projet si cher à Marguerite Blais. Aucun investissement pour inclure une réorganisation et restructuration physiques  des CHSLD existants. Encore plus nécessaire d'avoir une voix forte pour le développement du vrai soutien à domicile ...  pour vivre autonome selon nos choix dans nos communautés.

Normand Jacinthe

 

Je suis entièrement d’accord!

Je veux rester chez moi avec mon mari le plus longtemps possible.

Nous sommes toujours autonomes et actifs et dès que ce sera possible nous recevrons notre famille à la maison, comme c’était avant la pandémie.

Françoise L. Parr

 

Il est important que les soins à domicile ne soient plus le parent pauvre du MSSS. Et qu'ils soient plus faciles à obtenir sans les nombreux téléphones, justifications sans fin et cris du coeur jusqu'à épuisement.  Il est temps de se pencher sur ce qui est le mieux pour les ainés pour leur santé mentale, physique et sociale.

isabelle gatien

 

Tout à fait d'accord avec ces orientations.

Merci de bien les formuler

Sylvie Gatien

 

pour que les personnes agées demeurent chez elles, il devrait y avoir plus de personnel pour donner les soins, pas seulement des répits.

Nicole Piché

 

Les services aux personnes âgées et moins âgées mais qui ont besoin de soutien pour rester en sécurité à domicile sont déficients depuis des décennies! Ma mère qui vient de mourir à l’âge de 95 ans aurait dû en bénéficier beaucoup plus et surtout plus rapidement. À sa sortie suite à une hospitalisation, la demande était faite soit au CLSC ou à un organisme de Soutien et elle devait attendre des mois ou même ne pas avoir de service du tout! Je sais qu’il manque d’effectifs et ce depuis longtemps et on n’entend peu ou pas parler de ce manque flagrant de soutien ESSENTIEL !!!

Je n’ose même pas imaginer ce qu’il en sera avec toute la désaffection inévitablement causée par les mesures gouvernementales en ces temps de pandémie pour recruter des préposées aux bénéficiaires 😱!

Marielle Desrosiers

 

Tout a fait d accord, dommage que le ministre Heber n a pas été réélu c' était ce que il voulait faire.. il n a pas été entendu par la population, cet fois ci il faudrait ouvrir nos oreilles et voter en concewue

Béliveau, celine

Si vous souhaitez laisser un commentaire, vous pouvez le faire ici.

©2020 Vieillir chez moi, c’est gagnant !