Vos commentaires et appuis (suite)

12 juin

Je suis bien d'accord avec vous sur tout et je vous soutient. Je suis encore sur le marché du travail et on ne me compte pas encore comme une personne âgée mais j'ai bientôt 60 ans. Ce que vous apportez me touche beaucoup car je suis à me dire que c'est maintenant que je dois me demander comment je veux vivre mes prochains 25 ans (et plus) et préparer tout de suite le terrain. J'ai aussi beaucoup à coeur le bien être de ma mère et belle-mère et autres personnes âgées qui m'entourent. Plusieurs d'entres-elles sont autonomes et sont dans leur 80 et 90 ième années. Je sais que ces personnes , si elles étaient  pensionnaires dans un établissement du genre CHSLD ,à l'heure actuelle,  seraient malheureuses (et je le serais aussi). J'ai entendu à maintes reprises, dans mon entourage, des personnes âgés parlant de leurs amis  et disant: ' il ne devrait pas aller en institution car ce sera sa mort. ' Je ne comprenais pas alors, je trouvais que c'était exagéré , jusqu'à ce que je vois qu'ils disaient vrai. Notre environnement et notre communauté c'est la voie de l'avenir, c'est ce qui nous aide à continuer et à vouloir aller mieux, à trouver et garder un sens à la vie. Je dis 'Oui ' à une aide qui nous permettent de continuer à vivre le mieux possible et longtemps dans notre milieu. C'est gagnant, je n'en doute pas. (D'ailleurs, je pensais que les CLSC que le Gvmt péquiste avaient fait ouvrir dans toutes les régions du Québec avaient pour mission d'être près des population, dans leur milieu, afin de pouvoir agir rapidement et directement avec la population locale, n'avons-nous pas ces institutions? Leur rôle a-t-il changé à ce point? Est-ce un manque d'argent? De personnel? De volonté?)

Marie Beaudoin

Bonjour à vous deux,

Félicitations pour votre belle initiative. Je suis entièrement d'accord.

J'ai 85 ans, mon conjoint 89. Nous vivons autonomes dans un appartement.

Maintenant que nous connaissons ce qui se passe dans les CHSLD et les résidences privées,

nous désirons certainement finir notre vie dans notre appartement si possible.

Bonne suite de votre initiative et bons résultats.

Lucile Belles-Isles.  Ste-Foy

 

Il est essentiel de préserver une qualité de vie chez-soi pour nous et toute la société. Tout le monde est gagnant.

Jean-Pierre Malouin

 

J'aimerais bien vivre chez moi et bien entendu, avec de l'aide quand j'aurai moins de capacités. La qualité de vie apporte un très grand bonheur.

Hélène Talbot

 

Ça fait longtemps que je pense à des solutions alternatives à toutes les variétés de maisons pour les aînés qui existent. Je rêve de finir ma vie dans ma maison avec l'appui d'un système de santé géré pour le bien-être des aînés et non pour enrichir quelques propriétaires de résidences, où on le voit actuellement, le bonheur ne semble pas toujours au rendez-vous. Merci de votre générosité.

Hélène Nadeau

 

Comme j’appuie votre démarche! Bâtir des Maisons pour Aînés est une idée intéressante mais demeurer chez soi le plus longtemps possible m’attire davantage. Même avant la pandémie et tous les ravages qu’elle a faits dans les résidences, j’étais réticente à envisager cette solution un jour. La principale raison est le manque de liberté. Devoir manger en commun à des heures que je n’ai pas choisies, me soumettre á des choix qui peuvent sembler superficiels mais qui touchent à notre qualité de vie: ex. Choix d’un câble distributeur ou d’un pourvoyeur d’internet, impossibilité Ou difficulté d’avoir une laveuses/sécheuse chez soi...  de petites choses en apparence mais qui nous rendent encore plus dépendantes et encadrées même si on est encore capable de fonctionner avec des pertes d’autonomie qu’on peut gérer. Tant que je ne serai plus capable de prendre soin de moi, je veux être libre de vivre indépendante le plus possible, comme je l’entends, chez moi... avec l’aide pour le faire.

Merci de vos efforts en ce sens.

Nicole Leclerc

 

Tout a été dit ds les commentaires déjà publiés. Lorsqu'un plan d'agir sera soumis,, il sera plus facile d'en évaluer le bien fondé et d'apporter les suggestions et les demandes appropriées.

Je suis âgée de 81 ans et 7 mois. C'est donc dire que le sujet m'interpelle grandement..

Un sentiment de reconnaissance m'anime envers les personnes qui décident de monter aux barricades.

Vieillir chez-moi est un rêve caressé depuis longtemps dans un décor né de nos rêves jamais oubliés et de nos efforts soutenus  pendant

de longues années.

Mes amis (es) et  moi mettons ce sujet à l'ordre du jour, pour cibler de plus près  nos besoins futurs  car pour  plusieurs d'entre nous le

futur c'est peut-être demain……..

Cadieux Lise

 

Avant de demander de l'argent à nos gouvernements, il serait important de spécifier quels sont les services demandés. Présentement je reçois l'aide de la RAMQ pour l'entretien de mon appartement. Quels sont donc les autres besoins des aînés? Avant de faire un budget il est important de connaître les dépenses à faire.

Lise Laforte

 

Bonjour , oui je suis en faveur  d.améliorer le projet rester chez soi en vieillissant , , j'ai 86 ans et j'espère finir mes jours chez moi

Réjeanne Allaire

 

Je demande au gouvernement d'investir pour des ressources et services SUFFISANTS pour que les personnes aînées puissent vieillir chez elles le plus longtemps possible. C'est un signe de société en santé, considérer le mieux-êtres de ses personnes ATTEINT de l'âge de la vieillesse!

Denise Landry

 

Votre dėmarche est très inspirante !  Je suis une aide å domicile depuis 20 ans.  Mes parents sont toujours autonomes et habitent leur maison depuis 63 aans.  Alors oui, je suis très sensible à tout ce qui touche nos aïeux...  Souhaitons que cette pandémie serve à revoir tout le systême qui concerne les conditions de vie de nos doyens !  Bravo pour votre implication !

Anne Giguere

 

Bonjour et merci pour votre initiative ! Je suis en faveur de l'intergénérationnelle et de la mixité. Vieillir chez soi et dans la communauté avec les services que nécessitent l'état de chacun-e.  Un environnement sécuritaire, un logement abordable et salubre, des services de proximité (épicerie, banque, pharmacie, transport en commun, transport adapté....) doivent être considérés comme agent primordial d'autonomie et de bonne santé physique et mentale.   Que les personnes aînées soient consultées et écoutées.  Les intervenants-es doivent bien connaître le milieu et  le quartier dans lesquels ils travaillent. Les décisions doivent être prises avec les personnes qui reçoivent des services et les intervenants-es du milieu et non par des fonctionnaires invisibles dans des tours à bureaux .

Lise Dugas

 

Oui pour des mesures concrètes pour les soins à domicile mais aussi pour un vrai support aux proches aidants.

Oui pour des mesures concrètes pour encourager les familles à garder leurs parents avec eux dans la maison ou en maison intergénérationnelles.

Oui pour des coopératives intergénérationnelles avec jeunes familles, aînés, avec garderies mais aussi salles communes...

La plus grande détresse des personnes âgés c'est la solitude

Véronique

 

Il est primordial de rester le plus longtemps possible chez soi mais avec de l’aide pour différents services ! On peut demeurer plusieurs années dans une RPA mais lorsque notre état de santé change, la personne est transférée au Foyer (CHSLD) et c’est la mort dans un endroit qui est mal adapté.

Richard Tucker

 

J'appuie cette démarche.Je veux vieillir chez-moi.

Noëlla Desgranges

 

Je suis tout a fait d’accord , avec tout ce qu’on a vu , avec toutes ces personnes habitant en CHSLD,residences personnes agees qui pn ete prisonniers de leur appartement il est important de pouvoir vivre plus longtemps dans nos maisons ds nos affaires. Pour cela il nous faut de l’aide pour l’entretient interieur  et rxterieur, pour les repas parfois. J’ai 72 ans   suis veuf mes enfants sont loins  et j’aimerai en temps opportun avoir de l’aide pour vieillir chez moi.. ainsi on coute moins cher a la societe.  Il y a quelques annees j’ai du prendre soin seul  a la maison  de mon epouse atteinte d’une tumeur cerebrale qui ‘avait rendu  graduellement grabatique. J’ai pu y arriver avec l’aide d’une  infirmiere visiteuse du Clsc , une aide menagere   Et quelques amis aidanf. Cela lui a permis de mourrir ds sa maison comme elle souhaitait et cela a presque rien coute a lEtat.

C’etait avant la reforme Barrette alors qu’on avait acces au personnels et cadres de nos CLSC.

Maintenant les administrateurs sont trop loin de nos realites et besoin sont des etrangers pour nous

Emile Andre Kearney

 

moi, c'est clair, j'irai jamais dans  un CHSLD: je vais me suicider avant. Je me dis que les produits pour l'aide médicale à mourir doivent bien se vendre au noir.

Diane Morin

 

Je suis entièrement d'accord  que les personnes âgées,ont des droits  de vouloir rester  dans l'eurs domicile car Cé vraiment  mieux ainsi. Pour garder une autonomie  sinon  ils deviennent dépendant  et en moins bonne santé .

Micheline Lamer

 

En parfait accord avec vous . Les services à domicile sont la clé pour que les personnes âgées ou en perte d’autonomie demeurent chez-elles le plus longtemps possible . Infirmière à la retraite , j’ai œuvré presque entièrement en CLSC ( soins à domicile ) et j’ai vu la dégradation des services ...ce qui fut la raison de mon départ à la retraite .

Je me suis occupée  d’un vieil oncle ( 97 ans , actuellement placé en centre d’hébergement conventionné ) . Il u à 3-4 ans , il a fallu que je me débatte pour qu’il reçoive les services d’une infirmière et d’une travailleuse sociale à domicile , il ne répondait pas au premier critère d’admission car , il sortait en quadriporteur ! Même avec des diagnostics lourds ( maladie cardiaque avancée, maladie pulmonaire importante ) , il ne pouvait s’empêcher de sortir à l’extérieur car cela l’aidait à vivre ! Après plusieurs appels , demandes , il a finit par être admis mais ....qualité médiocre des services , services compartimentés , changement de personnel , aucun suivi global ! J’en aurais long à conter .

Merci pour votre implication , la meilleure des chances. .

Claire Maltais

 

Excellente initiative, surtout que cela fait des années que l'on en parle sans jamais aboutire. ce ne sont pas les soins à domicile des CLSC ou autres qui répondent `à nos besoins : trop bureaucratiques et la pluspart du temps réservés aux soins extrêmes.Il faut des soins à domicile mais aussi et surtout avant les soins  AUSSI des services , qui en amont aident les personnes agées à rester chez elles actives, en meilleure santé  bien avant d'avoir besoin de soins . De la prévention , encore et toujours le parent pauvre du système  ... alors que tous les budgets de la naissance à la mort  vont toujours au système hospitalier et médical. Alors pas étonnant que la veillesse soit aussi médicalisée  au leiu d,être tout simplement humaine En plus, cela coutera bien moins cher et créera des emplois ...

Merci à vous , j'espère que l'on pourra adhérer  à votre mouvement pour qu'il prenne de l'empleur , devienne de plus en plus fort  et soit vraiment un mouvement citoyen, un levier de changement .

Geneviève Zuccaro

 

Je tout à fait d;accord avec le projet

J ai 78 ans et je veux finir mes jours chez moi

claude lapointe

11 juin

Bonsoir mes dames ,

J'appuie entièrement votre démarche.Vieillir chez-nous ,c'est un désir vraiment ardent mais combien plus depuis la pandémie.

Plusieurs séparations n'auraient pas eu lieu si le système gouvernemental avait donné de l'aide aux proches aidants.Une personne seule peut se débrouiller si elle a de l'aide .Une couple dont le conjoint ou la conjointe est moins en santé peuvent continuer à vivre dans leur chez-soi si des tâches difficiles sont fait par des aidants comme le bain et des soins .

Je vous encourage à continuer pour que les gouvernants voient la nécessité d'aider dans les maisons plutôt que pousser les gens à vivre en institution.

Merci de votre beau travail.

Laurette Gauthier Trahan

Vieillir chez moi est  mon projet de vie.Lorsque j aurai besoin d aide,Je m attends à ce que le maintien à domicile vienne m accompagner et me permette de vivre dignement en sécurité.CHSLD? Non merci!

Pierre Richard

 

L,e programme devra être plus structuré que celui qui existe actuellement. Cela permettra aux aidants naturels d'être plus présents

Jacques Royer

 

Merci pour votre démarche elle est la seule possible ,tous es palais ne peuvent en aucun être un lieu de vie qui nous permettent même avec l’âge

Comment puis je vous soutenir dans  votre  projet.

J’ai une expérience  professionnelle dans le domaine de mise en œuvre de service de maintient à domicile  et de direction d'établissement Par ailleurs s j’ai maintenant 77 ans et je souhaite rester chez moi et à aucun prix être privée  de la vie que j’ai choisi ..

Merci ,il faut nous faire entendre.Bravo!

Geneviève Hut  habitante de l’isle Aux Coudres à Charlevoix.

Hut Geneviève

 

Quelle belle initiative!! Beaucoup de recommandations pour améliorer les services destinés aux personnes âgées ont été formulées et ont fait l’objet de consensus à de multiples reprises. Il est temps de les mettre en application.

Jocelyne Gagné

 

Je suis tout a fait d'accord. L'opportunité de vieillir chez soi devrait être offert à chacun. Ça retarde la perte d'autonomie et rend les gens plus heureux. La proximité du quartier et la connaissance des gens qui nous entourent est important pour la santé mentale et physique !  Donc moins de coûts pour le système de santé. Pourquoi ne pas signer une pétition en bonne et due forme et faire circuler un maximum ?

Lilly Lafreniere

 

Si vous souhaitez démarrer une association ou un mouvement officiel, je désire en faire partie et contribuer à la cause.

France Dumais

 

Bravo à vous deux et merci pour cette belle initiative !

Avec ce qui est arrivé dans les résidences et les CHSLD, cela m’apparaît d’autant plus  pertinent de faciliter le maintien à domicile. D’autres parts, plusieurs  personnes âgées n’ont pas les moyens de s’offrir le luxe des belles résidences ou encore, elles n’apprécient tout simplement pas cette forme de milieu de vie. Choisir son “chez soi” est une des façons  de vivre et vieillir dans la dignité !

Si vous avez besoin de bénévoles pour mettre en place un projet regroupement en ce sens....etc

Je vs invite a me contacter,

Ginette Beaulieu, 71 ans, retraitée, maîtrise en orientation.

Ginette Beaulieu

 

Soutien à domicile, aidant naturel, pension majorée; toutes ces solutions représentent une qualité de vie améliorée, une économie importante pour le gouvernement et répond au choix des personnes retraitées. Alors, comment se fait-il que nos gouvernements ne nous entendent pas?

Ce sont nous, les contribuables, qui apportons l’eau au moulin et payons les salaires de nos élus! S’il faut descendre dans la rue, même en chaise roulante, pour obtenir des changements reflétant les souhaits de toute la population, il faudra bien le faire!!

Nous avons vu le ridicule du système actuel durant la la pandémie, et on nous ressasse ad nauseam que la situation va changer et qu’ils vont faire des miracles dans dix...ou vingt ans! Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué... De grâce, regardons ce qui se fait dans les pays où la qualité va de pair avec l’économie et forçons le changement!

Bravo pour votre initiative

Pierrette Vanasse

 

Entièrement d accord avec vous, j ai 73 ans , je demeure dans ma maison avec mon conjoint et j espère pouvoir y finir mes jours. Ma mère qui est alzeimer et a 96ans demeure encore dans sa maison , seule, avec l aide de ma soeur plus jeune qui voit à ce qu elle prenne ses médicaments et mange convenablement tous les jours, une chance qu elle est capable de s en occuper parce qu il aurait fallu la placer et je suis certaine qu on l aurait perdue.Elle est heureuse dans ses affaires malgré sa maladie.

Francine Jubinville

 

Tout à fait d’accord ! Il est grand temps que l’on revienne à des structures qui sont proche  et responsable de leur communauté !

Merci à vous deux pour cette initiative et bravo à Irène Désilets qui a tjres eu une grande efficience  auprès des aînés !

Maureen larkin

 

J'appuie totalement cette démarche.

Michel Blondin

 

Tout à fait d’accord avec vous. J’ai 71 ans et j’ai aussi été gestionnaire dans les Chsld et CLSC.

Il existe des avenues. Il y a 20 25 ans elles étaient connues mais jamais appliquées.

Merci d’exprimer et de nous réunir autour de cette cause.

Flore  Barriere

 

Comment faire pour appuyer visiblement votre démarche?

Aurez-vous une pétition à signer pour prouver mon appui?

Merci infiniment! 🤗❤️

Pierrette C.

 

Excellente initiative.  Mon  mari est décédé à la maison après une courte maladie, grâce à l'implication constante des membres de la famille, à la visite à domicile de son médecin de famille et avec le soutien du CLSC.  Il nous a dit avoir eu une belle fin de vie.  C'est ce qu'on peut souhaiter de mieux mais ce n'est pas toujours possible et l'organisation actuelle des soins ne nous permet pas d'espérer une telle fin de vie, surtout dans les cas où la perte d'autonomie et la maladie s'échelonnent sur une longue période.  Il faut à tout prix faire une priorité du soutien à domicile dont ont parle depuis si longtemps.

Lise Drouin

 

J'approuve votre démarche et j'espère voir un changement à ce niveau bientôt.

Ayant travaillé beaucoup en CHSLD et mon mari ,en Soins à domicile, nous avons toujours espéré voir une augmentation des services à domicile pour les personnes âgées afin qu'elles demeurent le plus longtemps possible dans leur milieu.

Il y a eu beaucoup de promesses depuis les 30 dernières années ,beaucoup de changements mais pas vraiment d'amélioration.

Le moment est peut-être venu enfin!

Jacinthe Doyon

 

Beaucoup moins dispendieux que les maisons des aînés et plus apprécié.

Sylvie Lépine

 

personne aînées vivant seule, je veux rester chez moi et j'aimerais que lorsque j'aurai des besoins pouvoir les recevoir à la maison, une résidence ou un CHSLD  coûte très cher, me garder chez-moi, moins dispendieux et si ça continue il y aura plus de besoin pour résidences ou maisons pour aînées que pour le reste de la population, tant qu'on peur rester chez-soi c'est ce que l'on veut

micheline gilbert

 

Pierre Laliberté

 

Votre démarche est très pertinente et je vous appuie totalement.

Avez-vous pensé à une pétition?

Quelles sont les avenues que vous avez envisagées? Si je peux aider faites moi signe.

Et encore bravo pour cette prise de parole.

Carolle Marcoux

 

Bravo pour votre démarche. Je souhaite de tout coeur vivre le plus longtemps possible dans mon loyer, libre et autonome.

Laure

 

Félicitations aux auteurs pour avoir décrit une situation et des besoins criants.

Raymond

 

Ayant fait du bénévolat dans les CHSLD croyez moi de vieillir  a la maison sera toujours la meilleurs option

michelle Charron

 

Je suis à 100% avec vous, que ce cri du coeur se rende aux responsables au plus vite pour qu’on bouge vite et bien. C’est si compliqué d’avoir dê l’aide à la maison que j’ai abdiqué. La machine est trop grosse. Avec toutes les demandes pour suivre le cours de préposé j’imagine qu'il y aurait moyen d’en garder pour nous, sans que nous Soyions obligés de sortir notre chéquier pour chaque petite aide. Nous ne sommes pas tous argentés. Merci d’avoir pris l’initiative!

Louise Forget

 

Je suis tout à fait d'accord, il faut garder les personnes agées à domicile;  donc, il est nécessaire d'augmenter les services à domicile de qualité.

Merci beaucoup.

Nicole Morais

 

Ce mouvement tombe sous le sens. On tourne autour depuis tant d’années et la pandémie nous a, hélas,  apportée la preuve de son efficacité.

Au lieu de « parquer » les vieux laissez les vivre dans leur milieu et permettez aux plus jeunes de travailler auprès d’eux avec diligence et solidarité tout en étant bien rémunéré. L’humain coûte moins cher que le béton (ré. à la construction de CHLSD)

Annie Boudin

 

Bravo mesdames, pour nous cela a toujours été la meilleure solution à tous les points de vue.  Voilà pourquoi nous étions d’accord avec la proposition du Dr Réjean Hébert mais pour laquelle beaucoup de gens demeuraient insensibles.  Avec l’expérience de la Covid 19, toutes les générations et toutes les classes de la société ont vécu le décès prématuré d’un parent, d’un grand-parent, d’un oncle ou tante dans la solitude et la douleur.  Et que dire de ces aînés confinés sans pouvoir sortir à l’extérieur alors que d’autres aînés de la même catégorie d’âge confinés à leur domicile avait le loisir de profiter de leur cour ou de marches dans les rues avoisinantes. On veut vieillir chez nous.

Normande Breton

 

Pourquoi pas une pétition via internet afin de pouvoir vous appuyer dans cette démarche très importante...

Merci

P.B

 

J’appuie vos revendications totalement.  J’habite dans le Bas St-Laurent et les personnes âgées de plus de 65 ans sont de plus en plus nombreuses.  Personnellement, j’ai une bonne santé et je souhaite vivre dans ma maison le plus longtemps possible.  Recevoir de l’aide serait sûrement ce qui me permettra d’y vivre aisément jusqu’à la fin de ma vie.  Je suis disponible pour porter votre mouvement dans notre région.

Hélène Côté

 

Je vous appuie totalement. J'ai 76 ans et je veux vivre chez moi, dans mon quartier le plus longtemps possible. C'est aussi une question de santé mentale que d'habiter un environnement que l'on connaît.

Lise Lortie

 

Il faut rester chez soi.

MAIS, on peut éviter la canne, la marchette, les couches, peu importe l'âge.  La génération 80+ ne veut rien savoir; ils en ont assez fait et toute détérioration physique (même psychique) jusqu'à cet état de débilité de santé est normale.  (On l'a vécu avec notre mère il y a 2 ans, morte à 95 1/2 et impotente depuis 6 ans).

La recherche prouve maintenant des choses qu'on ne savait pas il n'y a pas longtemps.  À nous de choisir, ce qu'on veut être.

Gaëtan Breton

 

Je suis tout à fait en accord avec cette démarche, ayant une maman qui songeait aller en RPA, et qui a judicieusement viré son capot de bord, pour rester le plus longtemps possible chez elle, j’appuie inconditionnellement les propositions que vous soumettez. Elle s’inquiète à juste titre des soins qu’elle pourra recevoir, lorsqu’elle sera moins autonome. De plus, le travail de proximité a déjà fait ses preuves.

Audrey Pelletier

 

J’appuie totalement et ça presse. Je veux vieillir chez moi et non dans un CHSLD. Merci

Ginette Salvas

 

Je suis en total accord !!

Christine Métayer

 

Je partage tout à fait votre opinion. Je désire vieillir à mon rythme dans ma maison. Pour moi vieillir chez-moi, ça correspond à ma définition de vieillir dans la dignité.

Si mon état de santé se détériore au point d'être admise dans un CHSLD alors je veux avoir le choix d'y aller ou de demander l'aide médicale à mourir.

Je ne veux pas être obligée de m'adapter à un programme établi par des supposés spécialistes du vieillissement, mais j'ai besoin d'un programme OUVERT qui tiendra compte de mes besoins spécifiques pour demeurer chez-moi. C'est au programme de s'adapter aux personnes et non le contraire. Je veux avoir de l'aide financier pour choisir moi-même et en toute confiance les personnes qui viendront m'aider. Je ne veux pas que l'on m'impose des personnes choisies par le ministère pour les soins  et l'aide à domicile. Je vieillis mais j'ai toujours du jugement pour choisir ce qui me convient et me respecte.

Je vous remercie de mettre de l'énergie à exprimer tout haut ce que plusieurs d'entre nous désirent tout bas.

Claire Lagacé

 

J'appuie ce mouvement citoyen et je salue votre initiative.

Louise Longpré

 

Moi j aimerais rester à mon domicile pour finir mes jours j ai vu ce qui c est passé cette Année dans les résidences pour les aînés ça me a fait tellement de la peine et tellement peur ils n ont pas eu de soins appropriés ils sont morts sans famille pour leur prendre la main les rassurer et leurs donner l amour et la reconnaissance qu ils avaient droit j espère que ça va changer maintenant mais je veux  finir mes jours chez moi c est mon plus grand souhait.     Monique Boutin      Une sage

Monique Boutin

 

Merci de votre initiative, j’appui totalement votre démarche. Mon épouse et moi (73 et 68 ans) vivons actuellement dans notre maison, en campagne depuis plus de 20 ans, endroit paisible, jardins à deux pas, nous profitons de cet espace avec nos animaux de compagnie, nous souhaiterions pouvoir en bénéficier encore plusieurs années de là notre appui au projet de faciliter la vie des aînés qui désirent vieillir à leurs domiciles. Donc merci encore de mettre en avant ces préoccupations qui viennent avec l’âge.

Veetam Lachance

 

D'ACCORD avec ce projet à100% ville Saguenay. Merci à vous

Colette

 

J'ai présentement 69 ans bientôt 70 je désire rester dans ma maison .mon mari est décédé ca fait 4 ans . je suis bien dans ma maison . je ne vois pas vivre ailleurs avec tous ce qui se passe. je me sens en sécurité . alors je souhaite que le gouvernement nous aident a rester dans nos maisons .MERCI de se préocuper des personnes agées .

Florence ROUSSEAU

 

Tout à fait d’accord. Le bonheur est à la maison si possible et non pas dans ces mouroirs.

Odette Dumas

 

Vieillir dans la dignité.

J’ai 68 ans, j’ai travaillé dans le Réseau de la santé et des services sociaux pendant 22 ans comme cadre supérieure et présentement, retraitée, je suis bénévole dans un Centre d’action bénévole.

Mon plus grand souhait est de vieillir chez moi, avec mon mari, entourés de nos proches, de nos souvenirs et de l’ambiance qui nous rassure.

Pouvoir admirer le temps qui passe en écoutant les oiseaux, le vent dans les arbres assis dehors et vaquer à des petites tâches qui nous maintiennent actifs. Pouvoir manger, se lever et se coucher à l’heure qui nous convient. Être actifs ou sédentaires aux moments qui nous plaisent. Avoir le plaisir de recevoir nos voisins, nos  proches et nos amis, peut importe l’heure ou la journée. Continuer de vivre en protégeant notre intimité, dignement et en sécurité.

A mesure que notre mobilité et nos capacités réduiront,  nous aimerions tellement que des soins et des services à domicile provenant d’organismes de notre quartier et du CLSC de notre région soient enfin disponibles et en mesure de répondre a nos besoins.

En tant que bénévole, j’ai le privilège de rencontrer des personnes âgées qui demeurent à leur domicile et, maintes fois, on m’a communiqué leur désir de rester à domicile plus que tout.  Il est important d’en souligner qu’une visite à domicile pour des soins professionnels et médicaux et autres services brisent aussi l’isolement en plus d’accroître le sentiment de sécurité. Les soins à domicile sont attendus depuis trop longtemps.

Une refonte de notre approche en santé est devenu incontournable et il est si facile de s’inspirer de plusieurs initiatives de ce genre dans d’autres pays. Les québécois ne manquent sûrement pas d’imagination mais les élus doivent avoir le courage et le respect des aînées pour s’y pencher et enfin amorcer un virage majeur vers les soins à domicile. Cessons de « tabletter » des études, des rapports d’analyses et activons-nous à les mettre en œuvre.J’espère que j’aurai le privilège de bénéficier de cette nouvelle approche un jour et que mon souhait se réalisera.

Je tiens à féliciter Mme Gervais ainsi que Mme Désilets de cette importante initiative afin que les souhaits  de la majorité des aînés soient entendus et se réalisent. Merci du fond du cœur.

Pierrette Gervais

 

Je vous lève mon chapeau mesdames ,ne lâchez surtout pas ,on est mieux servi et on a plus d’attention dans les petites entreprises que dans les grandes car elles nous connaissent personnellement.

Dans le même modèle ,celui que vous recommandez ,les petits centre de service aux aînés à domicile ,seraient recommandables.

Quand on prend un mauvais chemin ,il faut revenir sur le bon pour ne pas se perdre .

Vous avez tout mon appui et je vous en remercie au nom de tous les aînés.

Joceline Richard

 

Odette Métayer

 

Mesdames,

Je tiens à vous dire mon admiration et satisfaction pour cette inititiative originale que vous venez d’engager en faveur de conditions positives et fermes pouvant permettre aux aînés.es de rester à leur domicile...

Il y a là d’indéniables avantages, pour eux comme pour l’Administration publique qui s’en trouve déjà surchargée, avec la croissance de la population des aînées.es ...et certains accidents de parcours que nous connaissons comme avec la pandémie...

EFFETS BÉNÉFIQUES

Voyons les principaux effets heureux que votre projet annoncent :

1- respect de la dignité et de l’autonomie des aînés.es;

2- préservation de cette proximité parentale et sociale des aînés avec les leurs, dans le voisinage;

3- simplification de la gestion administrative publique;

4- évitement de la fragilisation mentale et affective des aînés.es trop souvent esseulés.es, isolés en établissements;

IMPLICATIONS MUNICIPALES ET COMMUNAUTAIRES

Par quels moyens et dans quelles conditions pourraient s’orienter et s’appliquer votre proposition?

Pour préserver

1- l’esprit D’APPARTENANCE à leurs milieux traditionnels (Ville/village/quartier/voisinage etc),

2- et garantir la poursuite de leurs HABITUDES DE VIE QUOTIDIENNE,

il nous apparaît essentiel que chaque communauté locale devrait se faire l’initiatrice PRÉDOMINANTE POUR INITIER ET IMPLANTER DES CONDITIONS DE VIE FAMILIÈRES, VOIRE FAMILIALES pouvant procurer ce CONFORT MENTAL, PHYSIQUE ET AFGICTIF de nos aînés.es.

«Difficultés en vue... !» pourraient affirmer certains?

Pas du tout, pourrions-nous leur rétorquer. Je m’explique.

Déjà, nos communautés locales, nos paroisses et groupes sociaux témoignent régulièrement de leurs générosité et implications en faveur des jeunes (loisirs, sports), des vieux et personnes seules (popotes roulantes) etc. On sait aussi la présence des COOP d’Habitations dans nos villes et paroisses, et cela, depuis longtemps, d’ailleurs.

Bref, votre proposition, mesdames, mérite d’être développée et diffusée auprès de leaders régionaux qui pourraient être éventuellement déposée ultérieurement auprès de la Ministre des aîné.es, l’Hon. Marguerite BLAIS (que je connais), et qui pourrait se faire une intervenante majeure et essentielle, dans votre projet.

D’ailleurs, il me ferait plaisir de me joindre à votre groupement et contribuer à cette campagne solidaire en faveur des aînés.es.

Recevez mes félicitations pour votre implication, bienvenue dans le contexte actuel.

Avec mes salutations cordiales,

Yvon Côté,

Sherbrooke

 

Entièrement d’accord, pénible de vivre en RPA en temps de pandémie, beaucoup de risques.

Colette Genest

 

Je suis parfaitement d`accord avec ce mouvement. avec tout ce qui se passe .Moi et ma conjointe nous voulons vieillir  chez-nous  et y mourir si possible   , la raison  nous on ne fait pas confiance à ces établissements. Moi je crois que l`on nous a pas dit la vérité sur ce qui se vivais dans ces lieux.

Clément Vaillancourt

 

J'ai 72 ans, mon mari 74 ans, à tous les jours, nous nous rendons compte de la perte de nos capacités. Nos 2 mamans ont vécu en résidence privée pour personnes âgées, elles ont eu une belle vie en santé avec une bonne capacité sauf la dernière année ou nous avons pris le relais comme personnes aidantes afin qu'elles puissent demeurer dans leur résidence et elles sont décédées à 95 et 97 ans. Aurons-nous cette chance ? Chose certaine, je ne veux pas aller dans un CHSLD avec ce qu'on vient de vivre depuis le début de la pandémie mais pourrons nous demeurer dans notre domicile encore longtemps sans aide et surtout en aurons-nous les moyens avec juste notre pension. Nous nous posons beaucoup de questions et réalisons qu'il nous faut maintenant penser à notre avenir. Grâce à ce mouvement Vieillir chez soi, j'ai bon espoir et je veux y participer.

Danielle Fontaine

 

Ont voudrait demeurer dans notre maison le plus longtemps possible ,mais avec  de l’aide  car  là santé l’exige , c’est une demande pressante merçi pour ce  que vous faite .

André et Lydia Dubois

 

Bonjour,

J'ai bien lue vos demandes et moi qui va avoir 65 ans en automne ,j'aimerais bien demeurer dans mon logement le plus longtemps possible.

Mëme si , je pense avoir de petits problème comme pour faire l'épicerie . J'ai un problème de dos avec beaucoup d'arthrose, je sais bien qu'en vieillissant cela va être de plus en plus difficile de bouger .Et pour m'aider a subvenir a mes besoins j'ai et je fais encore de l'accompagnement  auprès de personnes âgés et ou handicapés. Depuis quelques années j'accompagne une personne handicapé, faire son épicerie ,les rendez-vous d' hospital , dentiste et autre . Si ce n'était de la vente d'un immeuble ,cette personne , avec sa faible subvention pour la bénévole (moi)  venant du gouvernement (qui a pas  augmenter depuis des années ) ne pourrait pas se permettre les rendez-vous qui sont obligatoire pour sa condition.

Alors je suis avec vous pour VIEILLIR CHEZ MOI .

Merci , bonne fin de journée

Céline Grignon

 

Suite à l'expérience qu'on vient de vivre avec les personnes âgées dans les CHSLD, on n'a pas vraiment envie d'aller finir nos jours dans ces endroits où le personnel est en manque. Donc le fait de vieillir à la maison serait une option plus que recommandable. J'appuie donc ce mouvement.

Christiane Dumas

 

Bonjour à vous deux!

Je suis totalement en accord avec vous pour garder nos personnes âgées dans leur maison. Tant que la personne est capable de vivre chez elle et en ayant de l'aide à domicile c'est l'idéal. Mes parents vivent dans leur maison, mon père est décédé à la maison à l'âge de 88 ans entouré de sa femme, de ses enfants et même petits enfants. Ça été la plus belle expérience de notre vie, nous avons reçu l'aide du CLSC. Maintenant ma mère a 84 ans et elle vit dans sa maison, fait son ménage, son lavage, ses repas ainsi que de s'occuper de  ses fleurs à l'extérieur. Elle a 6 enfants et quelques uns dans la même ville alors nous sommes là pour l'aider dans les tâches plus difficile, comme s'occuper des travaux extérieur. Nous ne sommes pas prêt à la placer dans un foyer car là elle perdrait son autonomie et c'est certainement pas ce que nous voulons. Par contre il devrait y avoir une aide financière pour les proches aidants, Il faut aller faire son épicerie, l'emmener cher le médecin, etc... Nous la considérons très chanceuse car elle a une grande famille qui est proche d'elle. Moi je travaille dans les CHSLD et je sais qu'elle ne serait pas à sa place ni dans les RI ou RPA ou quelque soit la résidence. Je vois des personnes dans les CHSLD et des fois je ne comprends pas pourquoi ils sont là. Il semble que se soit la solution facile pour certain enfants de placer leurs parents... Nous, tant que nous pourrons nous serons là et tant qu'elle sera autonome et ayant une santé cognitive adéquate elle restera dans sa maison et nous serons toujours là pour veiller sur elle.

Bravo à vous mesdames je vous lève mon chapeau.

Josée Verville

 

Vieillir en sécurité et surtout pas en institution si possible en ayant la possibilité de rester chez-soi me préoccupe beaucoup.

Vieillir dans une résidence que je considère un *ghetto* n’est pas vraiment non plus envisageable pour moi. Vraiment au-dessus des moyens de la majorité de personnes. Rester chez-soi oui, des services à domicile oui, améliorés mais aussi en considérant la solitude de vivre seul en particulier les personnes sans famille. Tout un dilemme pour moi les années à venir, la santé est un privilège, chaque jour de la gratitude.

Merci à vous d’essayer de changer et de réveiller la population à la manière de bien s’occuper des personnes vieillissantes, ça fait peur d’être un jour en institution et d’être traité comme on le voit aujourd’hui.

Cécile Pouliot

 

De tout cœur j'encourage et supporte votre mouvement. Moi aussi je désire vieillir et mourir éventuellement chez moi entouré des choses et de l'environnement que j'ai ma vie  bâtir.

Jules Arseneau

 

J’ai 70 ans, je suis en pleine forme. Ma mère vit dans un RPA et même si sa maison est très pro-active et bien tenue, je ne souhaite pas vieillir dans ce genre d’endroits.

J’appuie fermement la volonté d’améliorer les soins à domicile pour vos raisons invoquées et avec l’ajout de milliers de préposés aux bénéficiaires, j’ose croire que le système roulera mieux que ce que nous voyons actuellement en ce temps de pandémie.

Je me joins au mouvement de solidarité pour exiger une amélioration du dossier des Soins à domicile.

Merci d’avoir enclenché le processus...

Claire Collard

 

Bonjour à vous deux

Votre témoignage et vos propos sont très justes et apolitiques. De plus ils font références autant à votre expérience professionnelle qu’à votre expérience personnelle ( étape de vie ) .

Merci de votre prise de parole

Mario Rousseau , psychologue à la retraite

Mario Rousseau

 

J'appuie votre démarche et je crois que nous pourrions tous bénéficier de vieillir chez soi et que cela coûterait moins cher à la société d'offrir des soins de maintien à domicile de toutes sortes, aide au bain, aide pour les courses, Rendez-vous, visites médicales et de l'infirmière, surveillance des signes vitaux et médications, etc.

Diane Cloutier

 

Bravo, je considère le maintien à domicile comme un service essentiel pour les personnes vieillissantes. Pour ceux et celles qui veulent continuer d’habiter chez eux, il est important de repenser notre système de santé en fonction du vieillissement. Nous avons dû retirer notre mère de chez elle pour la placer dans une maison de retraite. De plus, nous l’avons rapprocher de nous,  doc en plus de la sortir de chez elle, nous l’avons déménager de ville. Résultat: elle s’est laissée mourir. Après un an et demi, elle n’était plus avec nous. Oui, il faut que les choses changent. Mais à ce que vois, ça fait longtemps qu’on en parle et on ne voit rien poindre à l’horizon.

Jocelyne Brasseur

 

Je suis retraite de 66 ans. Je suis celibataire et je demeure a Montreal pres des services et transport en commun.

Jamais je n irai m enfermer dans.un chsld .

Les soins a domicile c est ce qu il y a de mieux. Pour tous.

christiane Gosselin

 

Bravo pour l’initiative! J’appuie avec enthousiasme cette lettre. J’ajouterais toutefois un élément, soit assurer aux personnes qui travailleront dans les soins à domicile réformés des salaires et conditions de travail de qualité afin que cette profession attire et maintienne en emploi les personnes intéressées.

Louise Miller

 

J'appuie solidairement l'initiative de ces deux dames. Depuis quatre mois, mon conjoint vit dans une résidence privée, j'ai dû prendre cette décision suite à mon épuisement total de proche aidante. Il faut revoir tout le système du réseau de la santé,  de A à Z.  J'espère ne jamais avoir besoin de me retrouver dans une résidence et encore moins dans un CHSLD. Vive la liberté, pouvoir faire nos choix nous donne la joie de vivre et de finir notre vie plus agréablement. Il faut nous faire entendre fortement par ce cri du coeur.

Francine Nadeau

 

Je suis inhalothérapeute depuis 12 ans et j'ai travaillé en soins à domicile et aussi en CHSLD auprès des personnes âgées avec maladies pulmonaires chroniques ainsi qu'avec d'autres clientèles plus jeunes avec maladies musculo-dégénératives sous ventilation assistée. Je suis bien placé pour constater la dégradation de notre système de santé au niveau des soins à domicile dans les dernières années et l'impact direct sur notre clientèle. Malheureusement, mes patients désirent demeurer chez eux dans leur maison mais le manque de services à domicile et la lourdeur de leur état de santé pour leurs proches aidants, qui s'épuisent à la tâche, doivent se résigner à être hébergés en CHSLD. Je constate, malheureusement, que le CHSLD n'est pas un milieu de vie pour ces personnes qui pourraient très bien être soignées à domicile si les CLSC avaient le soutient nécessaire du gouvernement pour se réformer et ainsi augmenter ses services et son personnel soignant auprès de la clientèle qui désire demeurer à la maison. J'encourage donc le mouvement "vieillir chez soi" car je suis certaine que miser sur les soins à domicile c'est miser sur l'autonomie des personnes vieillissantes, sur leur bien-être physique, sur leur épanouissement émotionnel, sur leur dignité et diminue d'autant plus les risque de propagation des maladies contagieuses. D'ailleurs, le gouvernement constaterait aussi une économie d'argent importante à miser sur les soins à domicile plutôt que sur l'institutionnalisation qui, lui, coûte extrêmement cher de ressources humaines et matérielles. J'ajouterais aussi que l'aide financière et les répits aux proches aidants devraient faire partie intégrante de cette réforme puisque ce sont eux qui sont les piliers et nous devons éviter qu'ils s'épuisent. En espérant que ce mouvement et nos demandes seront enfin entendu par notre gouvernement !

Jolaine Trudel Hudon

 

L’état n’a pas à m’imposer un déménagement de résidence sous prétexte qu’il sait ce qui est bien pour moi. Il n’a qu’à réaffecter les ressources au soutien de la vie à domicile. Vieillir ne veut pas dire sacrifier ma liberté de choix et redevenir un enfant à qui le système de santé impersonnel enlèvera toute initiative. Ce n’est pas. vieillir qui fait peur, c’est de penser que quiconque sait mieux que moi ce qui est bon pour moi..

Robert Daigle

 

J'aurai bientôt 70 ans et c'est mon désir le plus cher de pouvoir vieillir en toute quiétude dans ma maison que j'adore !!

Merci aux organisatrices !!

Claude Bacon

 

Bonjour

Je voir venir rapidement ce moment ou moi et ma conjointe auront besoin . J ai 64 ans j ai quelques problèmes de santé et ma conjointe est en invalidité. Je ne penses pas Prendre  une pleine retraite L an prochain mais il,est évident que surtout dans l@ condition de ma conjointe et éventuellement pour moi aussi, les services à domicile seront la voie la moins coûteuse et la 0lus efficace. Plus tôt mourir que d aller au mouroir dans des conditions comme celle que nous voyons présentement. Si vous avez besoin d aide je suis là .... surtout à compter de mes 65 ans je souhaite mettre mon temps et mon energie à la cause du maintiens @ domicile ... j’suis encore capable de tenir une pancarte ! Merci d être là mesdames .

Robert Daignault

 

Merci Pauline et Irène pour cette démarche que j'appuie entièrement.

Le virage vers les soins à domicile promis depuis des décennies n'a jamais véritablement été réalisé.  Les difficultés d'accès aux serices requis et l'insuffisance des services persistent.

Bien vieillir chez soi, en sécurité,  certes une bonne façon de protéger les aînés des futures pandémies.

Linda Dieleman

 

Je suis entièrement d'accord avec votre position face au support à domicile, mon mari et moi souhaitons rester dans dans notre chez-nous le plus longtemps possible. Avec le soutiens adéquat je pense que c'est réalisable.

Francine Poulin.

 

J’appuie les personnes qui se dévouent, auprès du gouvernement , afin de trouver des moyens d’aider les Aine(e)s à garder et / ou à recevoir une meilleure qualité de vie , en demeurant dans leur milieu  communautaire ,le plus longtemps possible.  Des moyens appropriés ,proposés par le gouvernement

et les experts en santé ainsi que des bénévoles impliqués , seront indispensables pour de meilleurs soins et pour répondre aux objectifs proposés!

Merci  aux personnes impliquées de faire toute cette différences!

Marielle Dumas

 

Pour le respect et la dignité de chaque personne.

Pierre Guévremont

 

quelle belle initiative .J,ai 76 ans je suis bien mais en legere perte d,autonomie .je ne veux pas aller dans un mouroir chez moi je suis bien mais effectivement les ressources intermédiaires sont fuyantes .j,ai une crainte  de demander des services ,pour quoi que ce soit .les organismes sont toujours debordes surtout en temps de pandemie c,est encore pire.je  pourrais ecrire longtemps,je vais m.arreter la pour maintenant.Je vous remercie de votre attentionet je suis de tout cœur avec vous. Gaby de Cowansville.

gaby canuel

 

Je suis entièrement d’accord avec cette demande.J’ai coordonné des services en maintien à domicile pendant 10 ans dans un centre d’action bénévole: popote roulante, transport d’accompagnement médicale, visite amicale, grands mères tendresse, programme Pair. Les services de maintien à domicile du CLSC étaient en complémentarité: préposés pour les bains, l’entretien ménager et autres et la clientèle était très satisfaite. De tels services demandent de la proximité et du suivi et les personnes âgées se sentaient entourées et leurs enfants étaient en confiance et ça marchait.Voilà.

France Fradette

 

bravo  pour  votre   initiative !  je   vous   supporteds   votre  mission !   j,ai   70  ans  et  je   me   considère  en   bonne  santé et   très  heureuse  chez-moi !  alors   MR   LEGAULT   un   coup   de  pouce  svp !   belle  la   vie !!!!!!

helenevaillancourt

 

Bonjour,

Je suis d'accord avec vous.  Ma mère qui a 85 ans est dans sa maison, mais elle manque de services aussi.

Comme je travaille encore, je vais avoir 65 ans, je fais mon possible pour l'aider.

La dame qui allait lui aider pour son ménage est maintenant préposée aux bénéficiaires, elle n'a plus personne.

Et il n'est pas question de la sortir de sa maison non plus, je vise exactement cela pour moi même.

Bonne journée à vous!

Denise Côté

 

Entièrement d'accord avec vous.... je fais suivre

Suzanne Petit

 

Je suis tout à fait d’accord avec votre mouvement mes dames !

En augmentant les services à domiciles, nous augmentons  notre qualité de vie , autant pour notre santé mentale que notre santé physique.

J`'ai 69 ans en parfaite santé, mon mari 68 ans nous voulons finir notre vie ensemble, chez nous, près des nôtres et notre communauté.

C'est le désir de tous les ainé(es). Merci à vous deux ! Je suis certaine que notre gouvernement sera vous entendre et faire en sorte que ce grand projet se réalise !

Merci encore et merci à notre Gouvernement !

Céline Trépanier Lévis

Céline Trépanier

 

Comme on l’explique si bien, tant qu’il est possible de le faire, avec un peu d’aide et de services, il est plus avantageux pour les aînés et le gouvernement de vieillir chez soi.

Nicole Bouthillier

 

je suis d accord avec vous 100 pour 100

marcelle piche

 

C’est assurément une partie de la solution pour améliorer l’accès à des soins appropriés. Revenir à une communauté, personnaliser davantage, j’y crois. Merci pour votre implication et bon succès. Le MSSS a besoin de gens qui s’impliquent avec leur cœur.

Danielle Boivin

 

Nous vivons maintenant depuis dix-sept ans une expérience de maintien à domicile collectif que nous pensons réussie: c'est la Coopérative de Solidarité en Habitation des Ainés de Racine.  LA BRUNANTE, puisque c'est son nom d'usage, est située au centre du village et accueille quelque 20 aînés de 75 ans et plus ou en légère perte d'autonomie.  Cette expérience nous met en accord avec les objectif que vous avancez et nous sommes très heureux de soutenir votre démarche.

Nous avions trois objectifs précis au point de départ que nous résumons ainsi:

-On ne transplante pas un vieil arbre.

-Ce n'est pas parce que nous avons 75 ans et plus que nous ne pouvons plus rien décider: nous avons formé une coopérative.  Pas un OSBL.

-Nous acceptons de nous faire aider: une coopérative de solidarité.  La communauté est présente dans la culture de la maison.

En bref, voici quelques résultats que nous avons constatés suite à cette expérience.

-Une prolongation reconnue de l'autonomie.  Très peu de nos membres passent par les CHSLD.

-Une amélioration de la nourriture quotidienne.

-Une amélioration de la qualité de vie par la mise en commun des ressources.

-Un éloignement de la maltraitance par la promotion de la bientraitance.

-La réduction de l'isolement

-La culture de l'entraide: nous parlons couramment de proches entraidants.

-Un sentiment de sécurité lié à la collectivité et à des mesures concrètes de protection.

-La valorisation des savoir-faire.  Les compétences complémentaires sont reconnues et mises en oeuvre.

-Les familles se sentent en sécurité et le disent.

-Les résidents restent des citoyens à part entière et actifs dans la communauté, peu importe leur âge.

-Les rencontres régulières développent beaucoup de tolérance.

-Le sentiment d'être actif et utile , le fait de participer, entretient un auto-respect individuel et collectif

-La communauté demeure riche de ses aînés.

-Nous avons fait le constat que la coopération est un antidote au vieillissement.

Tout ça pour vous dire qu'il y a moyen de faire autrement, qu'il est possible de parler de proches entraidants et de maintien à domicile collectif et que nous vous appuyons fortement.

Mariette Bombardier et Gaston Michaud

 

C'est le souhait de plusieurs de pouvoir

demeurer chez eux le plus longtemps possible.

Claudette Thibaudeau

 

Trop de propriétaires de résidences s'enrichissent sur le dos des personnes âgées.  Et, en plus, au lieu de leur demander de mieux payer leurs employées à partir de leurs profits, c'est le gouvernement   qui a subventionné les primes Covid. Comme beaucoup de mes amis, jepréfère mourir que d'aller dans un CHSLD

Franchomme

 

Je crois beaucoup au maintien à domicile à mon avis, c’est dans ce modèle que devrait investir notre Gouvernement et la maison des Aînés servirait aux gens qui sont très malades et qui ont besoins de beaucoup plus de soins.

Lise Levesque

 

Bonjour,

Depuis quelques années, je pensais aller vivre dans une maison pour aînés, mais la COVID-19 vient de tout changer. J'espère vivre chez moi aussi longtemps que possible.

Ginette Pitre

 

J'appuie entièrement votre démarche. Je désire vivre dans mon logement le plus longtemps possible en bénéficiant des services qui pourraient m'aider à réaliser ce voeu. Et dans la maison a appartement dans laquelle je vis, nous sommes trois qui avons dépasse le cap des 70 ans et plus, et qui éventuellement pourrait avoir besoin de services.

J'aimerais de plus, même si ce n'est pas votre projet, que les plus de 70 ans puissent reprendre leur vie active dans leur communaute en offrant leurs services benevoles comme auparavant, ce qui serait une mesure facilitante pour demeurer dans son foyer le pus longtemps possible en étant membre actif de notre société.

Bernard Bureau

 

Bonjour,

Merci d'oser parler et dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas: c'est l'évidence, les soins à domicile devraient être favorisés et développés au lieu de nous institutionnaliser sous prétexte que l'ont vieillit!

Dany Attal

 

Bonjour,  je veux vieillir chez moi, c'est l'approche de la "vieille" vieillesse la plus rassurante.

Cela demande une virage de société mais nous pouvons le faire si NOUS le voulons.

Tout l'argent investi dans les CHSLD, toutes les subventions aux résidences pour personnes âgées subventionnées....

pourquoi ne pas - graduellement - diminuer ces subventions et transformer les programmes d'aide actuels en subvention pour maintient à domicile....

vieillir chez soi, vieillir dans la dignité

Edith Lapointe

 

C'est important et vital de rester et vieillir chez-soi. D'avoir des services appropriés et d'être bien entourés. Bon pour notre santé et notre moral. C'est a notre gouvernement d'être là pour nous, les aînés et d'agir en conséquence.

Lise Thiboutot

 

Je suis d'accord pour le maintien des personnes agé(e)s à leur domicile. Je demande plus aide du gouvernement. J'aimerais avoir plus d'information sur ce maintien.

Je vie chez moi j'ai 72 ans et ma conjointe 76 ans.

Merci

Claude Regimbal

 

Je souhaite que le gouvernement réponde

Lorraine plante

Si vous souhaitez laisser un commentaire, vous pouvez le faire ici.

©2020 Vieillir chez moi, c’est gagnant !