Vos commentaires et appuis (suite)

Si vous souhaitez laisser un commentaire, vous pouvez le faire ici.

13 juin

Mon mari est décédé dans un ciuss.je n’ai que de bonne chose à dire de l’endroit (Labelle) mais je suis sure qu’il aurait si les circonstances l’aurait

Permis qu’il et que moi aurions préféré qu’il reste à la maison.

Pendant sa maladie le clsc a été  présent dans notre maison Nous donnant un service impeccable.aussi longtemps que c’était sécuritaire.

Oui le gouvernement devrait acte et former plus de personnel pour garder ses ainés le plus longtemps à la maison..

Nicole Langevin

 

Enfin un regroupement de personnes Sages qui expriment leur choix, bien légitime, de vivre de façon autonome dans leur domicile et ce, le plus longtemps possible. J'adhère 100% à ce souhait et j'espère que nos milliers de voix seront entendues et surtout que l'État comprendra que ses finances se porteront mieux et que pour nous, les Sages, aidera grandement notre santé mentale. Il demeure qu'il y a une clientèle pour qui le CHSLD ne peut être évité mais pour une grande partie de notre groupe d'âge notre domicile est la solution rêvée. Il restera à nous procurer des soins à domicile adéquats et les Sages vivront des jours heureux et à moindre coût pour nos gouvernements. Souhaitons que nos politiciens donnent suite à nos demandes!

Andrée Charland

 

100% d'accord.

Michel Hogue

 

Enfin je trouve des personnes qui pensent (et espèrent) comme moi! Je vais avoir 65 ans au mois d’août et mon conjoint a 66 ans.  J’ai moi-même eu des parents qui sont restés à la maison jusqu’à 90 ans ... mais avec ma seule aide sans rien de l’extérieur sauf pour des soins palliatifs pour ma mère, qui ont été salutaires ... Mon mari et moi seront certainement de ceux qui désirent rester à la maison pour y vieillir avec le soutien de nos deux filles en gardant évidemment notre autonomie le plus longtemps possible en sachant que nous pourrons avoir accès à des services adéquats de santé, d’entretien et autres et  pouvoir veiller sereinement à notre bien-être quand le temps sera venu.  Nous sommes tous les deux retraités du réseau, parmi les employés de soutien, moi dans un centre de réadaptation et mon mari dans un CLSC et nous avons vu s’effriter peu à peu des services s’adressant aux personnes âgées et nous sommes très inquiets de la situation actuelle.  Nous revendiquons donc non seulement une révision du système actuel mais aussi nous espérons un changement de culture et de mentalité qui servira à concrétiser cette cause.

Merci de votre cri du cœur, nous sommes solidaires de votre démarche.

Lyne Morin

 

J ai 78 ans et je demeure seul dans ma grande maison et j’aimerais bien y demeurer le plus longtemps possible 

Ce qui me fait hésiter c est que dans les RPA il y a des services d urgence de disponible sur place ce qu’on est pas assuré chez-moi.

Comme exemple je n avais pas de médecin de famille même après 4 ans d inscription surnom la liste    C’est une copine qui en s parler à son médecin qui a accepté de me prendre il y a un an

Si les services étaient réaménagés je resterais dans ma maison

Maurice Bergeron

 

Merci pour votre initiative.

Oui, le maintien à domicile le plus longtemps possible est ce que nous souhaitons mon conjoint et moi.

Merci d'être nos porte paroles.

En espérant  que  vous soyez écoutées, que nous soyons écoutés.

Mougeot Mireille

 

Je suis prêt à donner du temps pour la mise en oeuvre de ce projet, je suis membre et bénévole pour L’AREQ.  Association des enseignants retraités du Québec. Je pourrais être un porte parole au sein de notre organisation sur ce sujet, n’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin .

Robert Bélanger

 

J'appuie fermement cette initiative de permettre aux personnes vieillissantes de pouvoir demeurer chez elles le plus longtemps possible.  J'ai 71 ans et je n'ai pas besoin d'aide pour le moment mais un jour viendra où ma condition se détériorera et j'aimerais bien pouvoir compter sur le support de personnes de mon milieu.  Bravo et merci du travail que vous accomplissez pour vos semblables.

Armande Sauvageau

 

Vieillir dans la dignité, voilà ce à quoi j’aspire.

Johanne Deschamps

 

J'ai eu une entreprise de coiffure à domicile. Oui c'est vrai que les personnes âgées sont très reconnaissants de vieillir à la maison. Parcontre les proches aidants ont pas assez d'aide à domicile, gratuitement. Exemple le gouvernement ne considère pas les services de coiffure ( coupe, permanente, mise en plis.etc...) déductible d'impôt. Donc les personnes âgées de doivent payer de leurs poches plusieurs services essentiels. Vous avez tous constaté combien c'était important d'avoir, coupe de cheveux, pédicure, manucure et etc. Parce ce que pédicure c'est déductible mais, manucure ça ne l'ai pas come on.....

Julie Casabon

 

Je crois fermement  comme  un auteur britannique le soutenait (Éloge à la lenteur), en vieillissant, il est importance de faire de plus  le lien entre bien vieillir et bien vivre, parce que les conseils sont identiques. Pour moi, le mot juste, c’est de vivre pleinement, profiter de chaque moment au maximum, à sa propre mesure.  Continuer à travailler, à m'impliquer dans ma communauté, dans mon bénévolat, poursuivre des études, créer et tout cela chez moi, être actif dans. mon environnement social, vie de quartier. En d'autre mot: poursuivre à vivre.  Vieillir est un processus de croissance de vie et non de mort.  Vivre chez soi au sein de sa communauté, échanger, partager, communiquer, s'enrichir des diverses  rencontres, se transformer, évoluer dans ce monde inter générations en mouvement est fondamental pour moi.  Les CHSLD et les Maisons de retraites  ou pour retraités actifs ont leurs adeptes et répondent à des besoins divers. Si je peux m'éviter à tout prix de vivre dans ces ghettos coupés du monde, entouré que de mes semblables,   des personnes âgées, j'aurai vécu deux fois ma vie.  Vivre le plus longtemps possible à la maison, c'est entretenir l'espoir... de liberté, d'intégrité, de dignité si important pour nourrir la vie au quotidien.  Bien vivre sa vie, c'est vieillir   avant tout le plus longtemps possible chez soi.

Je suis donc en faveur ( en premier lieu, avant toutes autres alternatives: CHSLD, Maisons pour ainés, Maison de retraite, etc)  pour une politique d'aide au maintien à domicile pour maintenir le plus longtemps possible notre vie d'ainé à la  maison.

Pierre Gosselin

 

Vieillir, c'est surtout de ne pas être obligé de vivre ailleurs que chez soi, au moins le plus longtemps possible. Avant des maison pour aînés, il faut avoir de vrais services et soins à domicile donnés par des personnes qui auront les mêmes salaires que les préposés aux bénéficiaires dans les CHSLD. Ma vie m'appartient et je suis prêt à payer ma part d'impôts pour recevoir des soins et services à domicile fiables, réguliers et donnés par des personnes  qui ont reçu une formation professionnelle. On entre pas chez les gens quand au le veut. On envoie pas chez les gens des personnes qui changent tout le temps. On respecte les rendez-vous et on respecte notre intimité. Pour arriver à ce résultat, il faut investir dans des services et soins à domicile personnalisés et non investir dans le béton.  Jean Archambault, 70 ans

Jean Archambault

 

Nous vivons mon conjoint et moi dans un condo, nous sommes âgés de 73 ans , notre but est d’y demeurer le plus longtemps possible ,nous sommes très autonome , le temps file ....si pour une raison nous devenons en perte d’autonomie , nous espérons obtenir les services de maintien à domicile afin de rester chez-nous , c’est important pour nous .

Diane Lemay

 

Nous sommes un couple de plus de 65 ans et nous sommes en bonne santé,on commence à diminuer nos tâches et on embauche des compagnies pour effectuer des travaux d’entretien , nous préconisons demeurer dans notre domicile le plus longtemps possible, on voit nos enfants et petits-enfants à domicile , un arbre a été planté à la naissance de chacun de nos petits fils et la demeure est le lieux de rassemblement. Notre désir est de vivre chez nous jusqu’à la fin et surtout pas dans les institutions ou les résidents perdre leurs autonomies et sont sous contrôle de décideurs qui ont  plus à cœur l’atteinte des objectifs pécuniaires du ministère de la santé que le bien être des bénéficiaires , les bonus des dirigeants sont toujours en fonction de l’atteinte des objectifs donc ou est la protection du client , vous comprenez très bien notre desir De jamais subir ce genre de supposé service client, les dirigeants disent qui veulent protéger nos personnes âgées,s.v.p. nous sommes pas leurs possessions et je n’accepterais JAMAIS de l’être, je suis un être complet par moi même. Merci de votre implication .

Lemieux Gerald

 

Mon conjoint et moi avons respectivement 68 et 72 ans , et nous habitons dans notre maison près de nos deux enfants et petits enfants, et souhaitons continuer le plus longtemps possible.  Nous préservons notre forme physique en pratiquant des activités cardiovasculaires, et nous avons de l’aide pour l’entretien de notre maison. 

 

Nous serions en faveur d’une aide gouvernementale pour le maintien à domicile des personnes âgées, étant donné qu’il y a des études qui prouvent que c’est bénéfique pour nous et le budget de la province.

Monique Woods et Pierre Poulin

 

Avant de penser à la construction de nouvelles résidences pour aînés, ne faudrait-il pas s’assoir et analyser ce que nous avons, ce qui mérite d’être amélioré au niveau de l’immobilier et des RESSOURCES HUMAINES et ensuite comparer le coût total de nouvelles résidences et le maintien à domicile de nos aînés. Pas sorcier me semble comme première piste à privilégier!

Bravo mesdames Gervais et Désilets. Il faut se regrouper et se faire entendre. Je suis disposée à descendre dans la rue, je suis retraitée et en bonne santé mais surtout indignée!

Lemieux GENEVIÈVE

 

Bonjour mesdames...quelle belle initiative de votre part....j’ai 70 ans et je vis seule en appartement. Je veux vivre dans mon logement le plus longtemps possible.  Je n’ai pas les moyens financiers pour aller en résidences pour personnes âgées....et juste à penser au CHSLD et être lavé une fois pas mois, j’en fais des boutons....pas question pour moi de ce type de résidence.   

J’ai deux enfants, ma fille vit éloigné de chez moi et mon fils vit à l’étranger.... J’apprécierais que nous, personnes âgées, ayons droit au médecin ou spécialiste à domicile, test de sang et autres tests qui pourraient se faire sur place.   Merci beaucoup à vous deux et j’espère que nos gouvernements prendront votre initiative au sérieux et agiront en conséquences pour notre bien...mille mercis.

Mireille Galipeau

 

Je veux continuer à rester chez-moi avec des services à domicile.

Marthe Lacourcière

 

Il serait intéressant que le CLSC communique avec les personnes âgées dès qu’elles atteignent les 65 ans pour sonder leurs besoins en services de santé. On pourrait aussi améliorer le réseau des infirmières rurales dans les villages et les mettre à contribution pour les visites à domicile.

Claude Rivest

 

Tout à fait judicieux

Lucille senecal

Mon conjoint (76 ans) et moi (68) habitons un petit semi-détaché et nous y sommes très heureux car nous sommes très près (En relation et en distance)de nos deux enfants. Nous sommes relativement en bonne santé,prenons soin de celle-ci et espérons vivre le plus longtemps possible dans notre petite maison. Je souhaite de tout mon coeur que les soins à domicile soient maintenus et améliorés, pour le moment nous n’en avons pas encore besoin mais j’aimerais être assurée qu’ils seront là lorsque nous en aurons besoin. Merci

Céline D. beauvais

 

Quelle initiative extraordinaire! Je veux vieillir chez moi. Si nécessaire bénéficier d’une aide serait apprécié.

Merci beaucoup!

Diane Perron

 

Michelle Pagé

 

Entièrement D'accord avec le maintien å domicile le plus longtemps possible.  Par contre, de plus en plus de personnes vivent seules et n'ont pas d'aidants naturels ( pas de conjoint, pas d'enfant, frères et soeurs plus âgés et vivant dans une autre ville).

Pour ma part, je souscrits å une assurance perte d'autonomie mais je m'inquiète å savoir si il y aura du personnel pour prendre soin de nous  å la maison le moment venu.

Des gens pour ramasser et pelleter la neige de nos perrons, déblayer nos autos pas seulement le tracteur qui ramasse la cour.

L'ėtė faire le nettoyage de la cours, les fleurs ect.

L'entretien ménager ,aider å l'ėpicerie , et si en perte d'autonomie aider soins corporels.   Visite régulière à la maison pour s'assurer que tout va bien.

Je prévois vendre ma maison et habiter un logement et par la suite un RAP au fur et mesure que ma condition physique déclinera.  Je suis consciente qu' un CHLSD sera probablement ma rėsidence finale mais j'aimerais le retarder le plus possible.

Francine Tardif

 

Ces deux femmes de cœur ont tellement raison

France Lefebvre

 

Bonjour et merci pour votre initiative ! 

Nous avons 74 et 75 ans et nous espérons finir nos chez dans notre maison.

Merci beaucoup pour cette heureuse idée.

Bonne suite dans votre démarche.

Claudette Savaria.          Et.         Paul Côté

 

J’appuie fermement votre initiative. J’ai 78 ans, je suis veuve depuis 25 ans et je demeure dans ma maison. Pour le moment, je n’ai pas besoin du support du CLSC. Mais, peut-être qu’un jour, j’en aurai besoin si je veux continuer à rester à la maison, ce que je désire plus que tout.

Merci pour votre initiative.

Céline Phénix, Richelieu

 

J'ai 83 ans je suis encore très autonome je vis dans un condo, je conduis mon auto  et si possible s'il m'arrivait quelque chose,j'aimerais continuer à demeurer chez moi avec de l'aide médicale à domicile bien entendu.

Lise Lacombe

 

Tout à fait d'accord avec l'ensemble de vos propos et suggestions. J'ai 74 ans, j'ai perdu mon conjoint il y a huit mois et je tente de maintenir l'intendance de mon domicile seule désormais. Un défi en soi, mais je souhaite rester chez moi le plus longtemps possible. Ce serait un deuxième deuil éprouvant que de perdre mon chez-moi. Je suis parfois inquiète de ce que me réserve l'avenir... Oui, vivement du soutien à domicile! Merci beaucoup de votre initiative!

Suzanne Bougie

 

Bonjour et merci pour votre initiative. 

Je suis totalement d'accord avec vos prémisses et vos propositions. Je suis a la veille de la retraite, au debut de la soixante et je suis prêt à m'investir pour que l'aide à domicile devienne une priorité dans les prochaines années.

Lucia Juri

Quelle merveilleuse idée de pouvoir vieillir chez soi.

Les CIUSSS ....trop gros et trop fonctionnarisés pr être efficaces.

Il faut impérativement un Changement. 

En attente de changement.

Béatrice Audet St Laurent

 

Une société est constituée de TOUTES les personnes qui y vivent. En mettre plusieurs à l'écart dans le simple but de RENTABILISER des interventions est totalement inefficace et porte même atteinte à la dignité de ces personnes surtout si avec un peu de soutien il leur serait possible de demeurer chez elles.

Les CLSC ont déjà été des centres de services utiles et jouant un rôle très actif au sein des communautés. Il faut repenser le système actuel.

Andrée Boucher

 

Vieillir et garder son autonomie et la liberté de choisir, il me semble que c’est sain. J’ai dans la cinquantaine et en me projetant dans l’avenir, j’aimerais pouvoir décider de rester chez moi tout en sachant que les services de santé seront accessibles. Avec cette crise, j’ai réalisé à quel point le système de santé n’est pas développé au niveau des alternatives. Je pensais que les services à domicile étaient chose courante... 

Je suis déçue de constater l’état de la situation.

Brigitte Baillargeon

 

Bien oui, nous voulons tous vieillir à domicile.  Oui, le soutien à domicile doit être amélioré. 

On l'oubli constamment mais c'est seulement 4% des aînés qui y sont. 11% dans des RPA. Pourquoi ? Parce que leur santé est en déclin. Ce n'est pas un choix.

Les grandes résidences pour personnes âgées accueillent ceux et celles qui le désirent par choix. Tous ne veulent pas  continuer la vie des années 70 : bungalow, piscine, gazon, etc. C'est leur nouvelle maison et sont heureuses d'y être. La maison n'est pas seulement le même logis pour la vie entière. 85% vieillissent à la maison.  Tant mieux!

L'important est davantage de rester socialement actif. Être en relation avec sa communauté. Une personne seule est une personne à risques. 

Oui à un soutien accru à domicile mais être prêt aussi à y contribuer, même financièrement. Tous les aînés ne sont pas dans la pauvreté. Trop croient encore à l'état providence.

Oui des services gratuits pour les plus démunis. Le Québec doit en faire plus mais agir avec lucidité et sagesse.

Serge Emond

 

C’est tellement logique…il s’agit de mettre sur pied un système téléphonique -électronique  afin de donner de sécuriser les personnes 

Qui vivent dans leur résidence et arrêter de catégoriser par tranche d’âge;ce n’est pas la réalité; la plupart don’t partie de la société…

Elles conduisent , supportent la culture, mangent au resto,font du bénévolat à l’extérieur,jardinent,voyagent , gardent leurs petits enfants,etc

De plus travaillent dans biens des cas, paient des taxes , s,intéressent à la bourse et j,en passe

Surtout de nos jours ne veulent pas vivre dans les résidences  ou autres patentes à gosse!

Helene tomlinson

 

Merci pour votre implication. Oui, c'est la base même d'un gros changement de soutenir baucoup plus les soins à domicile.

Bravo, c'est avec des gens comme vous que j'ai confiance dans le futur.

Benoit Bourque

 

je désire resté dans ma maison plutôt qu'enRPA

Francine Legault

 

John MacKay

 

Ce sujet trotte dans ma tête depuis longtemps. Je veux rester chez-moi longtemps. Le soutien et l’aide à domicile pour les âgés c’est un sujet que les gouvernements devraient rapidement et sérieusement organiser. Espérons que le drame que nous vivons dans le moment fera réveiller tous les politiciens

Camille Girardot

 

La Table de concertation des aînés de la MRC des Sources a adopté à sa dernière réunion une résolution qui encourage ses membres à interpeller les organismes et les associations dont ils sont membres pour que le Québec adopte une nouvelle façon de faire auprès des aînés en perte d'autonomie peu importe l'endroit où ils habitent. 

La Table des Sources interpellera la Table régionale de l'Estrie ainsi que le CIUSS de l'Estrie-CHUS. Déjà le député du compté de Richmond-Arthabaska, M. André Bachand, a été contacté afin de maintenir la ressource intermédiaire "Résidence Monfette qui vient d'annoncer sa fermeture, faute de ressources.

Votre initiative va dans le même sens que ce que nous tentons de faire.

Michel Couillard

vice-président de la Table de concertation des aînés des Sources

et responsable du comité "réseau des élus".

 

Merci Irène et Pauline de porter un projet pour faire entendre notre voix là où ça compte et bravo pour votre initiative qui recueille, on le voit bien, l'unanimité chez les personnes concernées par le vieillissement. Et bravo aussi à Félix qui, à seulement 16 ans, supporte le mouvement pour que ses papis et mamies puissent finir leur vie chez eux. Quelle belle jeunesse que nous aimerions tant voir vieillir encore longtemps dans notre propre maison!

J'ai 71 ans et j'habite seule dans ma maison. Je fais faire mon déneigement et, depuis 3 ans, la tonte de ma pelouse aussi. Pour le reste, je me débrouille bien et je peux compter sur ma fille et son conjoint pour des corvées plus exigeantes physiquement. Mais je vois poindre à l'horizon le temps où l'entretien intérieur sur 3 étages sera au-dessus de mes forces... alors que faire?

Quitter une maison et un terrain que j'aime? Renoncer au plaisir de jardiner en toute liberté? Me priver des caresses à  mon gros poilu (et non, je ne parle pas de mon chum! ) et du ronron de mon petit poilu? Ne plus recevoir ma famille autour du BBQ sur ma terrasse? Faire une croix sur mes mangeoires et mon bain d'oiseaux?

Non! Non! Mille fois non! Il me suffirait de quelques heures par semaine pour que je puisse poursuivre cette vie, dans la dignité et la liberté, pour les années où mes forces déclineront, mais dont le plaisir ne devrait pas être exclu.

Alors, portons tous ensemble notre voix jusqu'aux instances décisionnelles, soyons nombreux à réclamer des soins à domicile accessibles, adaptés aux besoins de chacun et tellement nécessaires pour notre population vieillissante!

Longue vie à vous deux, Irène et Pauline, ainsi qu'à votre implication! Vous avez mon soutien total!

Rachel Cogné,  Québec

 

je pense qu,il faut miser davantage sur le maintien a  en  residence surtout les milliers de personnes interesse a travailler en chsld  le gouvernement offrir formation

labrie

 

Oui, bien d’accord sur toute la ligne... s.v.p. n’abandonnez pas cette mission utile et noble. 

Bientôt, les proches aidants ploieront sous le poids de la tâche...

Des répits occasionnels seraient tant bienvenus...

Les coûts au RAMQ pour services et maintien A DOMICILE seraient bien moindres que le système actuel...c’est démontré. 

Les budgets gouvernementaux votés au cours de nombreuses années passées pour maintien à domicile n’ont pas atteint leur cible....

On croit fermement qu’une question de CULTURE QUEBECOISE est en cause ici:

c.à d. Un patient se rendant à la clinique ou l’hôpital vient CHERCHER/DEMANDER un service-

Un bénéficiaire demeurant dans son milieu de vie REÇOIT /on lui APPORTE un service.

C’est là que se situe toute la différence, à mon humble avis.

Et ce n’est pas tous nos bons travailleurs syndiqués qui accepteraient de perdre leur couvre-chef décoré d’autorité  -  est-ce un PRIVILEGE

pour un citoyen d’espérer des soins requis après avoir contribué au système de santé, pendant toute sa vie active et professionnelle?

France D. Beauregard

 

Merci pour cette initiative.  Je suis proche-aidante et malgré la reconnaissance des besoins et les engagements pris par le personnel du CLSC à l’égard du soutien à ma tante pour son maintien à domicile, il est très difficile de recevoir les soins et le soutien appropriés.  Je ne sais pas si c’est une question d’organisation, de personnel ou de finances, ou un savant mélange des  trois, mais les services offerts ne sont finalement pas livrés ou le sont à moitié, ou leur mise en place est constamment reportée.   Malgré les notifications répétées du manquement ou d’une réalisation inadéquate, aucune solution ou amélioration n’est apportée.  La prestation de service est majoritairement effectuée par du personnel d’agence qui a trop de visites par jour à effectuer,  change constamment et finalement ne peut développer de relation de confiance avec la bénéficiaire.....ce dont elle a grandement besoin pour accepter que quelqu’un la déshabille, l’aide à faire sa toilette, à se nourrir, etc.

Ce n’est parce qu’elle souffre de démence que ce n'est plus une personne qui a besoin de se sentir en confiance, soutenue et à qui on donne le temps qu’il faut pour qu’elle se sente bien.  Des services adéquats et personnalisés, voilà ses besoins!

Johanne Goulet

 

Demandez aussi des soins à domicile où la partie administrative est réduite, de façon à libérer des heures de travail sur le terrain. Les soins à domicile du CLSC sont une excellente façon d'aider les aînés à vieillir à la maison mais ils sont embourbés dans un grande lourdeur administrative. Renseignez-vous sur le sujet!

Geneviève

 

Bravo pour votre initiative. Après avoir lu plusieurs commentaires, ce que je retiens : autonomie et liberté.  Voilà ce que l'on veut conserver peu importe notre âge  ou notre état de santé.  J'espère que vos pistes de solutions se rendront aux oreilles des décideurs.  Si non, il faudra "crier" plus fort !

France Fortin

 

Magnifique initiative. Merci de cette démarche.

Quoi de plus normal que de souhaiter maintenir son cadre de vie le plus longtemps possible au lieu de se retrouver déraciné et possiblement isolé. Par surcroît, le support public au maintien à domicile coûte beaucoup moins que le financement de l’institutionnalisation ! Il est grand temps d’agir et de donner enfin suite aux études qui supportent cette idée.

Gilles Larin

 

Je suis 100%pour le maintien à  domicile

Lyette

 

Bonjour mesdames, je suis très heureuse de voir que d'autres personnes expriment les mêmes sentiments que moi en ce qui concernent la façon de soigner nos aînés au Québec. Comme vous, je crois qu'il faut trouver des moyens afin d'assurer l'autonomie des personnes âgées et cela passe sans contredit par des soins et services à domicile. Je suis fière de dire que je suis l'une de ses prestataires de soins de santé à domicile à l'avant-garde qui a créé une unité mobile de soins dentaires à domicile. Je ne vous cache rien en vous disant que ma volonté dernière cette initiative demeure l'accessibilité et l'équité en ce qui concerne les soins buccodentaires. J'ai pour mission d'offrir des soins dentaires de qualité et accessibles selon les besoins réels de mes patients. Malheureusement, par leur statut de vulnérabilité, mes patients se retrouvent avec de graves problèmes buccodentaires qui tardent souvent à soigner par manque d'accès aux soins. Malgré ma volonté, je me trouve buter à des vieux règlements qui m'empêche l'utilisation de nouvelles technologies qui m'aiderait dans mes traitements et surtout qui permettrait à mes patients de recevoir les mêmes soins que les autres. Encore une fois, nos plus vulnérable vivent de grande iniquité. Vous avez mon entière collaboration dans votre démarche afin de revoir l'offre de services du gouvernement. 

À bientôt 

Dre Sandra Verdon, dentiste mobile

 

Nous sommes, ma femme et moi, 100% d'accord avec votre démarche.

Mario

 

Bravo! Je suis entièrement d’accord avec vos dires et j’appuie vos recommandations.

Merci!

Pierre Roberge

 

Je suis tout à fait d'accord et bravo pour cette initiative! J'ai 71 ans et souffre d'emphysème sévère. J'ai choisi de demeurer chez moi mais à défaut de mon inhalothérapeute qui vient me voir une fois par mois, j'ai peu de services. J'attends toujours pour une aide à domicile pour mon ménage. Heureusement j'ai quelques amis qui m'aident pour certaines choses. Je veux décider de mon départ d'ici bas par l'aide médicale à mourir dont le fédéral retarde la facilité pour l'obtenir. S'il le faut, comme d'autres, nous trouverons bien de bons "pushers-samaritains" qui nous fourniront ce qu'il faut pour finalement nous suicider. Je ne veux pas mourir, intubée, dans un corridor d'hôpital, ni dans un CHSLD, ni dans une résidence pour personnes âgées...mais chez moi! Je suis solidaire de ma génération de "Boomers"!

Louise-Odile Paquin

 

Bravo pour votre merveilleuse initiative.

Comme la grande majorité des aînés et des retraités que je représente dans la région de Montréal, vieillir chez soi est notre plus grand désir.

Si, avant la pandémie,  le logement en résidence semblait une option, ce n'est plus le cas aujourd'hui. Le confinement obligatoire qu'ont subi les résidents parfaitement lucides et autonomes est inacceptable.

Améliorer les conditions de vie dans les CHSLD, une priorité mais pour la majorité des aînés, c'est le soutien à domicile qui reste la meilleure solution.

En tant que représentante de l'Association  

québécoise des retraités des secteurs public et parapublic (AQRP) Montréal métropolitain, je vous appuie complètement et diffuser votre message.

Madeleine Bouchard, présidente

AQRP Montréal métropolitain

 

Merci mesdames pour votre initiative! Ça fait trop longtemps que le gouvernement affirme qu'il va soutenir les soins à domicile et que peu d'actions sont posées.

Nicole Leblanc

 

Excellente initiative. Nous avons un peu plus de 70 ans et nous sommes bien désolés de voir comment nous sommes infantilisés sous couvert de prendre soins de "nos aînés ". On espère que votre projet prendra de l’ampleur auprès dans nos communautés de vie. Merci on vous suit...

Daniel Tinchon

 

Tout à fait d'accord! Bravo pour cette initiative!

Louise-Odile Paquin

 

Il est grand temps de prioriser les soins à domicile!

Favoriser la construction de maison intergénérationnelle et les Coopératives d’habitation pour aînés et les familles afin de briser l’isolement et favoriser les interrelations familiales.

Redonnons aux aînés la place qu’ils méritent!

Dumont Gilda

 

À l’origine les CLSC devaient être des endroits pour desservir les communautés locales en soins de santé et services sociaux. Les besoins sont toujours la et à moins de pertes cognitives et physiques importantes la majorité des aînés préféreraient rester dans leur maison et leur milieu.

Ann Royer

 

!Bravo pour votre initiative!Nous croyons fermement que la solution est d,améliorer les soins à domicile afin de maintenir notre niveau de confort à son meilleur.

        Continuer le beau travail,on vous suit.

Gilles Cossette

Juliette Boily

Trois-rivieres

 

Merci pour vos suggestions concernant l'avenir des personnes âgées. À cause de La Covid 19, nous avons décidé de garder notre grande Maison. Nous espérons que lorsque nous aurons besoin d'aide on viendra ns donner des soins à domicile.

Cependant ce qui nous inquiète, c'est l'encadrement de ces services. Serons nous seuls avec une personne soignante? Et si elle ne fait pas son travail qui pourra s'en plaindre? Les personnes âgées sont vulnérables et sans défenses qd malades.

Nous sommes très favorables à votre projet, avec des garanties de sécurité.

Merci

Micheline Rivet

 

Ça fait des années que je pense qu'il est préférable d'offrir des services à domicile. J'appuie votre initiative.

Francine P.

 

Vous exprimez exactement ce que je vis. Après l’hospitalisation de 1 mois de mon mari en janvier, il a dû aller en résidence RPA pour réhabilitation et voilà on est frappé par la Covid 19 en mars. On a été 2-1/2 mois sans se voir (heureusement il y a eu FaceTime) et depuis le 12 mai on peut se voir dehors seulement et 1 hre maximum...Depuis la Covid j’ai décidé de ramener mon mari à la maison; alors là c’est le branle-bas, fallait attendre que l’ergothérapeute puisse aller l’évaluer, le 5 juin seulement, qu’elle vienne à la maison et faire ses recommandations pour Adaptation de Domicile, qu’elle revienne avec l’architecte de la MRC qui lui va établir devis et plans à la fin juin pour approbation et ensuite je dois trouver un contracteur pour installer mains courantes, barres d’appui et changer portes

ENSUITE j’appelle Le CLSC pour faire venir un lit d'hôpital et demander les mêmes soins que mon mari reçoit en résidence et si il le faut recourir aux services du privé. J’aimerais qu’il puisse profiter de l’été. J’en demande trop?

Avant le Coronavirus nous allions dans une RPA!!

Imaginez une seconde...il a 80 et moi 84 ans

Je suis convaincue que ma décision est la bonne

Hélène Filteau

 

Mariette Denomme

 

En relation avec la pandémie, je dis à mes proches que j' aimerais mieux l' aide médicale à mourir que d' entrer dans un CHSLD, ce sont des mouroirs.Il n' y a plus de dignité humaine dans un pays qu' on dit évolué... On est vieux et on veut faire que de l' argent  avec nous, non merci pour moi, je pense me tenir encore debout!!!

Pierrette Roy

 

Bien sûr, qu’il est préférable pour les gens âgés de vieillir chez eux.  Ces personnes demeurent plus actives et font rouler une certaine économie de service.  Ce serait bien de proposer un tel sujet au Grand Reportage de Radio-Canada.  Marie-France Abastado ou bien Marie-France Bélanger entre autres ferait bien ce genre de travail!

Merci et bonne continuation...

Josette Vézina-Shamlian

 

100% d'accord!

C'est clair que je veux mourir chez moi, entourée des miens!

Ma mère en est un bel exemple!

Elle "s'offre" des services de préposés à domicile, elle demeure éveillée, autonome et heureuse!

Il y a sûrement moyen d'investir dans les "infra-structures" à domicile!

Sans doute plus économique et certainement plus convivial!

J'appuie!

Danièle

 

Les gens âgés ont toujours désiré demeurer à leur domicile. 

Anciennement, il était possible de vivre la vieillesse avec notre famille maintenant on doit vivre seule et isolé. On devrait au moins nous permettre de vivre isolée avec les soins  et les aides nécessaires !!!

Félicitations pour votre initiative

Hélène Faucher

 

Vieillir chez soi.

Il est impératif que nous puissions continuer à vivre dans notre maison.Nous aurons peut-être besoin d'un peu d'aide, espérons que ce sera plus facile que maintenant. Je pense que tout le monde serait gagnant.

Merci! Merci pour votre initiative. Espérons que nous serons entendus.     

Odette Décoste

 

Complètement d’accord avec vous et vous remercie d’avoir mis sur pied ce site .

Andreina Londero

 

Bonjour, cette initiative me parle beaucoup puisque les amies vieillissantes, nous sommes toutes en recherche de solutions pour  éviter de perdre cette autonomie de vivre chez soi jusqu'à  la fini. J'ai vu ma mère qui recevait des services à domicile en refusant tout placement, elle était beaucoup plus heureuse, elle pouvait nous recevoir chez elle, autour de sa table, quel bonheur de la voir rire. Elle y est restée jusqu'à son grand départ.

Notre système de santé ou de maladies Québecois avec toutes ses lacunes en a beaucoup à  apprendre des autres provinces. Québecoise je suis, ayant vécu à Terre-Neuve pendant 3 ans et en Colombie-Britannique pendant 23 ans, je peux dire que pouvoir prendre un rendez-vous avec un docteur ou aller dans une clinique sans rendez-vous était facile, mais pas ici.

 Heureusement à 75 ans je peux m'en passer ayant des connaissances alternatives plus naturelles pour me garder en forme physiquement, mais sait-on jamais? Espérons que ces derniers mois auront permis aux dirigeants de repenser les services pour notre population de personnes bien pensantes, non-invisibles qui ne demande qu'un retour de missions bien accomplies. 

Mes cheveux blancs ne donnent le droit à personne de me mettre en oubliette ou confiner comme des sardines. Valeurs humaines et sociales.

Louise Barrette, travailleuse sociale plus une formation comme préposé aux bénéficiaires

 

SVP permettez-moi de vieillir chez-moi et dans ma communauté,  et donner priorité aux soins à domicile.

Bertrand Boilard

 

Généraliser l’envoi des personnes âgées en résidences (CHSLD,RPA,etc) est une grave erreur nuisible la santé physique et mentale. cela entraîne des conséquences graves pour les personnes elles mêmes, leur familles, tout un générant des coûts devenus quasi incontrôlables.Les incitatifs sociaux, financiers et fiscaux sont mal conçus et profitent aux organismes d’ébergement privés plus qu’aux personés elles-mêmes. Une importante réflexion doit être poursuivie et documentée. Une priorité majeure! Voir l’article de Francis Faille sur lAnalyse des décès reliés au Coronavirus. RRobitaille

Robert Robitaille e

 

Anciennement les familles prenaient soin de leurs vieux parents à la maison jusqu'à leur décès. Les temPs ont changés et nos gouvernements doivent maintenant en tenir compte. Pour demeurer en santé le plus longtemps possible , c'est dans leurs  milieu de vie  que les ainés doivent demeurer et non parkés comme du bétail dans des CHSLD. On vient de voir ce qui se passe  quand un tombe malade et que tous sont contaminés. 

 LE MAINTIEN À DOMICILE EST PLUS INDIQUÉ ET POUR CE FAIRE , LES GOUVERNEMENTS AU LIEU DE SUBVENTIONNER DES CHSLD, DOIVENT AIDER DIRECTEMENT LES FAMILLES AU MAINTIEN À DOMICILE PAR DES SOINS ADÉQUATS.

Lise Gagnon

 

Bonjour Pauline et Irène,

Je me permets de vous tutoyer, car vous êtes devenues mes amies dès que j’ai pris connaissance de votre démarche. En effet, grâce à un article de Francis Vaille de La Presse+ du 13 juin 2020, j’ai découvert deux femmes fortes et débrouillardes qui se sont lancées dans l’aventure d’essayer de faire bouger les choses. 

J’aurai 64 ans dans quelques semaines et ça fait longtemps que je réfléchis à la façon dont je m’y prendrai pour vivre longtemps de la façon la plus autonome possible dans mon chez-moi. J’ai deux fils qui seront certainement toujours là pour moi, mais je voudrais tant ne pas dépendre d’eux pour mes besoins de tous les jours. Avec l’aide de ressources à domicile, il me semble que c’est très faisable.

Vous poussez donc dans le même sens que moi et je vais me faire un plaisir de signer le Pacte pour les aînés et le faire connaître au plus grand nombre de gens possibles.

Finalement, je vous remercie du fond du coeur pour votre initiative. Je fais partie de vos fans maintenant. Ensemble, nous réussirons!

Au plaisir!

Nicole Desjardins

 

Bonjour,

Tellement fière de votre initiative. Vous êtes des professionnelles et vous savez de quoi vous parlez! Pour être écoutées, pas seulement entendues, vous avez besoin du plus grand nombre d’appuis possible! Il en va de notre qualité de vie et de celle des futurs aînés!

Francine Gaudet

 

M Morin

 

J’appuie vos efforts et votre démarche. Mon conjoint et moi avons l’intention de vivre chez nous le plus longtemps possible. Nous aimons la vie qui nous entoure, les jeunes familles, les rires d’enfants. Avec l’aide appropriée, ça semble plus réalisable. Nous sommes en santé et avons encore plusieurs années devant nous.

Martine Gagné

 

Très intéressant! Je suis aussi une employée (retraitée) du secteur hospitalier, qui, a connu des dimensions à échelle humaine! Je nous souhaite que la SANTÉ pour remplir toutes les conditions gagnantes! Se tenir actif physiquement, psychologiquement et socialement est un gage du "bien vieillir"! Bravo pour votre franchise et votre engagement. "Le gros bon sens", comme disent les sages! Félicitations!

Suzanne St-Jean

 

J’ai déjà 73 ans et l’option CHSLD est celle que je veux éviter à tout prix.

André Naud

 

J’appuie entièrement votre projet.

Nous sommes retraités et espérons recevoir les soins à domicile lorsque viendra le temps.

Comme vous le dites, vieillir chez-soi, c’est avantageux pour tout le monde.

Bon succès dans votre démarche !

Lise Maheux

 

Thérèse Beauregard

 

Je suis absolument en accord avec la nécessité et la pertinence des soins de santé à domicile pour les aînés. 

Il faut d'abord s'assurer que les budgets soient décentralisés et ne soient plus gérés par les centres hospitaliers qui forcément gardent la plus grande part du gâteau...

Il faut absolument s'assurer qu'une personne ou une organisation bien identifiée soit redevable à la société, que la responsabilité existe et ne soit pas contournée habilement.

Il faut au préalable u une vraie politique avec des lois claires .

Il faut veiller à l'application de ces lois de protection et vérifier régulièrement et méticuleusement l'application des lois partout . 

Seulement si on peut trouver une personne responsable la qualité pourra s'instaurer et demeurer.

Instaurer un regroupement des aînés à domicile avec une charte et un pouvoir exécutif .

Christiane PETIT

 

En 2018, j’ai soutenu mon frère et ma belle-sœur (souffrant de Parkinson sévère) et je dois vous dire que cela n’à pas été un cadeau de ‘’faire affaires’’ avec le réseau de la santé. En 2019, alors que ma belle-sœur a du être ‘’placée’’ en CHSLD et mon frère déménagé en RPA, j’ai écris à la ministre Blais pour lui faire part de mes commentaires. Plus qu’une année s’est écoulée sans réponse...

Angèle Rousseau

 

Bravo pour votre initiative et votre démarche.

J’ai 67 ans et ma conjointe en a 77.

Depuis 2012 je suis confiné en appartement avec ma conjointe malade.

Elle est en perte d’autonomie depuis plus de 15 ans et nous n’avons reçus aucune aide financière depuis ce temps.

Nos seules sources de revenus sont les RRQ et Pensions Canada.

Nous sommes donc depuis 2012 sans revenus puisque nous avons tout perdus étant donné que je ne pouvais pas travailler devsnt rester à la maison pour subvenir aux besoins de ma conjointe, de faire le ménage tout les jours, lui adminstrer ses médicaments aux heures prescrites, la soutenir pour aller aux toilettes etc. faire à manger 3 fois par jour et la servir et déservir au lit où elle passe 24/24, 7/7.

Je suis un aidant naturel qui a besoin d’aide.

Il me semble que viellir chez moi coute considérablement moins cher à nos gouvernements.

Alors pourquoi le Fédéral et le Provincial ne fait il rien pour nous aider un peu financièrement ?

Ça fait plus de 20 ans que je n’ai eu de vacances ni de répis ne serait ce qu’un week end de tepms en temps.

J’ai tenté de communiquer la Ministre Blais à son cabinet sans avoir même obtenu accusé réception.

Pourtant elle a vécu la même aventure avec son conjoit aujourd’hui décédé.

Pourquoi sommes nous, les aidants naturels, ignorés et marginalisés à ce point ?

Durant la pendémie nous n’avons reçus aucuns soutiens financier hors mis un minable bonus de $300.00 du Fédéral accordé aux 65 ans et plus.

Sachez que je vous appuie sans limites dans votre démarche et que si je peux vous être utile à distance je me ferai un plaisir de témoigner pour vous.

Avec mes respects

Gilles Quenneville

 

D’abord un merci sincère à mme Desilets et Gervais avec qui j’ai eu l’immense plaisir de travailler. Ce projet est magnifique et surtout un grand reflet de vos convictions antérieures et actuelles. Je crois depuis bien longtemps que l’avenir est à domicile . Le déracinement des gens âgés est si néfaste pour la continuité d’une qualité de vie. Malheureusement, on a dénaturalisé le système de santé et par le fait même oublier nos aînés. Retrouvons au plus vite cette dignité pour nos aînés et offrons-nous des services adaptés aux réels besoins. Vivement , ramenez nous un Rejean Hébert.

Louise Boislard

 

Moi ma décision est prise tant et aussi longtemps que je peux demeurer chez moi je reste chez moi  Le gouvernement devrait plus axer pour l aide à domicile c là qu' il devrait investir pour nous aider pas en nous stationnant dans les maisons pour retraites.

Houle Carole

 

Entièrement d’accord avec la réforme que vous proposez, vivre à domicile le plus longtemps possible est le meilleur milieu de vie pour les gens âgés.

Margot Savoie

 

Quelle belle initiative.

Mon conjoint et moi, tous deux âgés de 72 ans, vivons à la maison. Je travaille encore comme massothérapeute en shiatsu  et j’ai mon bureau chez moi. Ma clientèle a vieillie en même temps que moi mais nous vivons toutes dans nos maisons. L’aide pour un conjoint malade est difficile à obtenir. 

Pourquoi ne pas faire une pétition qui circulerait sur les réseaux sociaux et pour pourrait être envoyée à la CAQ. C’est la tempête parfaite pour signaler notre présence et nos suggestions.

Je vais partager cette initiative et encore une fois, merci et félicitations.

Diane Charbonneau

 

Excellente initiative!

Je demeure dans les Laurentides, si vous avez besoin de bénévoles je peux donner un coup de main!

Louise Baillargeon

 

Très intéressant... au delà des mots et des idées pourrait t’on avoir des conseils pratiques et des informations pour nous aider à nous maintenir à domicile... Merci

Raymond

 

Plus que jamais je désire vieillir chez-moi. Mes enfants étaient bien rassurés quand ce virus est arrivé. Depuis quelques années déjà, ils croyaient que je serais plus en sécurité si je vendais la maison et opterait pour une résidence pour aînés. J’ai 85 ans, je suis autonome à 80%, j’ai de l’aide, je suis tellement bien chez-moi. J’y reste, et désire y vivre encore longtemps.

Merci

Yvette Beauvais

 

Bonjour,

Ayant vécu des situations dramatiques comme aidante naturelle avec ma mère ( une femme très active jusqu’à l’âge de 87 ans qui a été faussement diagnostiqué Alzheimer), il est urgent que nous transformions le réseau pour donner une qualité de vie aux ainés. Changeons cette culture qui croit que les institutions et grands complexes offrent le bien-être et la sécurité. Soyons fiers de donner la chance aux aidants naturels d’être près de leurs aînés. Mettons fin aux ghettos de personnes âgées. Des personnes handicapées, des jeunes, des familles...  pourraient très bien partager différents types de résidence avec les aînés et ainsi s’entraider. Nous nous privons d’une grande richesse dans notre société du vite consommé et jetable. C’est une réflexion et un mouvement de société à faire. Nous en sommes capables!

Joanne Morin

 

Je vous félicite et j’appuie 100% votre initiative. Moi aussi, je veux continuer à vivre chez moi jusqu’à la fin de mes jours et je demande aux trois palliés de gouvernement du Canada d’apporter leurs soutiens pour favoriser des services de maintien des personnes âgées dans leurs domiciles. J’ai été enseignant et professeur d’université pendant 18 ans au Québec. Je suis retraité après avoir occupé le poste de directeur général d’un CHSLD pendant 16 ans au Québec. Je désire que mon vœu de demeurer chez moi le plus longtemps que possible soit exaucé.

Fait à Longueuil, le 13 juin 2019.

Wilner Bien-Aimé

Si vous souhaitez laisser un commentaire, vous pouvez le faire ici.

©2020 Vieillir chez moi, c’est gagnant !