Vos commentaires et appuis (suite)

26 mai

Je vous demande pardon de n'avoir rien fait.

Si on juge une nation par la façon dont on y traite les plus vulnérables soient les enfants et les ainés, le Québec a de quoi avoir honte. Je parle assez de politique dans une journée, je passe beaucoup de temps à m'insurger des décisions du gouvernement, à discréditer nos élus. À les tenir responsable d'à peu près tous.

Mais je ne les tiens pas responsable de ce qui s'est produit dernièrement dans les CHSLD. 

Le virus qui s'est infiltré dans les CHSLD, cette impitoyable  maladie que l'on accuse aussi d'avoir privé nos ainés de mourir dans la dignité n'a d'égal qu'une autre affliction; une maladie de société qui a fait de nous des êtres insensibles, individualistes. 

Nous avons abandonné nos ainés. Nous, en tant que société, avons décidé qu'ils ne faisaient plus parti de nos priorités. C'est notre faute car les problèmes existent depuis longtemps. Ils furent documentés, diffusés et ont fait couler de l'encre. Nous savions et nous n'avons rien dit. Le gouvernement a respecté nos priorités.

Nous avons traité des être humains comme s'ils portaient une date d'expiration. Une fois la date passée, c'est un peu comme si on pouvait se permettre de contourner leurs droits, de ne ne plus respecter leurs volontés, de faire comme si ils n'avaient pas existé. Alors qu'au contraire, il fût un temps où ils étaient indispensables. C'est en tant qu'être humains, en tant que société que nous devons changer. Inspirons-nous des autres ; de sociétés aux traditions millénaires comme le Japon, où les ainés sont respectés, hébergés dans leur famille. Respectés, aimés, reconnus. 

Aujourd'hui j'ai honte en tant que citoyenne mais aussi en parce que je suis le produit de deux ainés qui m'ont dit avoir peur de ce que je ferai d'eux plus tard, lorsque la date d'expiration sera passée. 

C'est ici que je vais prendre l'engagement de prendre soin de mes parents. Pour qu'ils vieillissent à la maison. C'est une promesse. Un engagement  

Je tiens aussi à faire ma part pour aider à votre cause; idées, compétences, réseau de contact; je suis à l'écoute de vos besoins et je partage votre cause.

Cordialement,

Marie-Eve Dubé

 

Félicitations Clara le dessin est très beau.

Margot Désilets

 

Oui je crois que la ministre de la santé devait se pencher sérieusement sur cette proposition car il y a beaucoup plus davantages à vieillir chez soi avec ses proches, dans son milieu avec ses amis ses voisins etc . Toute la famille élargie y gagne , les aînés sont bien accompagnés , les proches aidants sont heureux de participer au bons soins de leurs parents , l’état est moins encombrée il faut cependant donner aux familles l’aide nécessaire c’est important de bien planifier Il ne faut pas improviser mais allez  dans cette voie Madame la ministre et vous serez remarquable . Bonne chance !

Denyse Godin

 

J'aimerais finir ma vie chez moi en présence de ma famille avec de bons soins.

Louise Duplessis

 

Je suis d'accord

Yves Marcotte

Certainement  que nous devons réintégrer de «  l’humanité » dans le système de santé. Mon grand- père a vécu à la maison et je n’ai que de bons souvenirs , cet homme si simple donnait beaucoup à la famille. Il avait ses tâches qui sans doute le maintenait alerte. Nous tous qui vieillissons devons être stimulés et traités dans la dignité.

Josette Daneault

 

Je pense que c'est un bon investissement que de developper et consolider les soins et services à domicile de nos aînés. Tout-a-fait d'accord avec ce projet. J'appuie. C'est un choix politique. Un choux de société.

Louise

 

Morgane Mace

Bravo à vous deux pour cette belle initiative que partage volontiers sur mon réseau. Mais ce que je partage surtout, c'est le contenu de votre cri du coeur. 

Marc-André Maranda

 

Bravo toutes ces idées sont très interessantes. Avec les soins et le support de la communauté et des proches, un grand nombre de personnes âgées peuvent rester chez elle jusqu' à la fin de leur vie et avoir une qualité de vie bien meilleure!

Danièle Aveline

 

Bravo pour cette initiative!

Johanne Guidotti

 

Ne pas implorer, exiger !

Jacques Lafontaine

 

Je suis tout à fais d’accord avec le choix de pouvoir vieillir dans nôtre demeure, de pouvoir continuer notre routine, de bouger, de rester dans notre quotidien moi je veux avoir  e choix merci

Johanne Decelles

 

Comment ne pas appuyer une initiative aussi importante que celle proposée par Pauline et Irène, deux dames qui ont travaillé dans le système de santé et auprès de personnes âgées. Nous nous devons aujourd’hui, repenser les soins prodigués aux personnes vieillissantes en leur offrant les soins et services à domicile, services qui ont souvent fait l’objet de demandes répétées auprès de professionnels impliqués en soin de santé, et ce, depuis plusieurs années.

Aujourd’hui, j’ose espérer que nous avons un gouvernement assez sensible pour porter  ce projet haut-la-main.

Lucie Béliveau

 

Je suis tout à fait d'accord avec vos propositions.  Le système actuel ne permet ni de vieillir dans la dignité ni de mourir dans la dignité.

André Grégoire

 

Oui je veut vieillir chez moi mais avec de l,aide si besoin

Lisette  leclerc

 

Je suis très chanceuse d'être moi même à la maison en ce temps du Coronavirus ! Et je suis d'accord que les personne puissent demeurer à domicile le plus longtemps possible.

Sylvie Filiatrault

 

J aimerais vieillir à la maison

André Lemay

 

Ce serait un bonheur de pouvoir rester à la maison le plus longtemps possible, en plus on dit qu'il aura d'autres virus à venir.

Clairette Marcotte

 

J'aimerais que notre gouvernement mettre autant d'effort, de soutien financier, de formation auprès des jeunes  et de support pour les proches aidants, qu'il semble vouloir en mettre pour la construction des nouvelles résidences pour aînés. Merciadame Gervais et

Céline Bazinet

 

À 63 ans, on s’apprête à construire une maison sur un seul niveau afin de pouvoir  y  habiter le plus longtemps possible. Nous sommes conscients que nous aurons probablement besoin de services de soutien à domicile. C’est pourquoi je demande au gouvernement d’opérer un changement dans l’organisation et le financement des services et des soins à domicile.

SVP Permettez-nous de vieillir chez nous, dans notre communauté!

Hélène Gervais

 

Je veux rester chez moi le plus longtemps possible.

Laurence Marcotte

 

Oui, organisons les services de santé pour des soins à domicile le plus longtemps possible. 

Quand on veut vraiment...on peut!

Lucie Gravel

 

Merci. Entièrement d'accord avec votre analyse et vos propositions.

Robert Comeau

 

Garder son autonomie dans sa résidence est la meilleure solution pour une vieillesse heureuse

Jacinthe Théberge

 

Aux problèmes que nous connaissons actuellement avec le gigantisme du réseau, vient s’ajouter cette  culture de non confiance envers les intervenants , les fonctionnaires ont rajouté évaluation par dessus évaluation avec le résultat:

1) de rendre les critères d’attribution de services de plus en plus stricts (les CLSC donnent moins de services directs)

2) de surcharger les intervenants avec de multiples formulaires , de grilles qui servent a justifier chacune de leur décision, ex: en CLSC une infirmière de s.a.d passe 3 hr. a domicile et 4 hr au bureau en paperasse 

3) dépréciation du jugement des professionnels ,  ( infirmières, travailleurs sociaux, ergo. physio. auxiliaires familiales etc..) 

On ne les écoutent pas lorsqu’ils font des propositions ( Un administrateur a déjà traité les infirmières de petite princesses )

Madame la ministre préparez-vous a en entendre de toutes sortes.

La tâche pour rebâtir la confiance est énorme , mais c’est essentiel pour des services dignes des Québécois

Marielle Laplante

 

J’appuie toute démarche encourageant l’amélioration des services de soin à domicile pour les personnes âgées et dans les résidences pour ceux et celles qui ne peuvent demeurer à la maison en raison de leur condition de santé.

Diane Polnicky

 

Bravo à vous pour pour ce magnifique effort de sensibilisation. C'est documenté et bien senti. J'endosse vos idées à 100 %.  J'ai 79 ans, je vis avec ma conjointe dans un bungalow. Nous faisons tondre notre pelouse, déneiger l'entrée, etc. J'ai plein d'amis et de connaissances qui pensent comme vous. J'ai un dossier dans mon ordinateur sur le maintien à domicile des aînés. Un calcul simple prouve hors de tout doute que notre coût de vie est inférieur à ce qu'il serait dans une résidence pour aînés.

De plus, la vie nous est beaucoup plus agréable, quoiqu'en dise la publicité. 

Géniale, votre intervention !

Denis Gauthier

 

Ma mère est décédée de la covid19 au CHLSD le 23 mai 2020, se n'est pas humain autant pour les employés que pour les résidents et leurs familles 

C'est un véritable cauchemar.

Il faut absolument que les choses changent plus d'humanité, je suis complétement d'accord avec vos propositions.

Merci

Carole

 

Très belle réflexion et bien en accord avec vos propositions!

lavoie sylvie

 

Mesdames Gervais et Désilets, je suis non seulement entièrement d'accord avec votre démarche, mais je me sens fière d'y apposer ma signature. Vos trois pistes de réflexions sont éclairées, simples et inspirantes. Elles reflètent le souhait de toute une population qui ne peut ou n'ose pas prendre parole. Chose certaine personne n'est indifférent à la situation actuelle de NOS personnes âgées dans NOS  institutions.  Les coffres de l'état seront de moins en moins garnis, notre système de santé étouffe et nos personnes âgées agonisent lentement. Votre proposition contient  un remède simple, efficace et économique à ces maux. Utilisons-les. Agissons "depuis hier". Il est plus que temps.  Sortons des tablettes gouvernementales sur lesquelles ont été rangées des études et 

propositions déjà réfléchies et probablement adaptables rapidement à notre situation .  Ne recommencons pas depuis le début. Pourquoi ne pas accélérer les étapes de mise en marche de solutions comme nous l'avons fait pour plusieurs autres dossiers depuis cette crise du Covid 19 qui a eu au moins le mérite de nous ouvrir le cœur et les yeux.

Bravo pour votre démarche et je nous souhaite un gouvernement OUVERT à l'efficacité comme il en a fait preuve depuis mars dernier.

Lyette Ainey

 

Mon conjoint et moi avons vendu notre résidence familiale à Montréal  en 2019.  Suite à cette vente, nous avons acheté un condo (soit disant avec services) dans un nouvel immeuble Selection.  Notre choix s’est fixé sur ce condo car le le quartier, le parc, le tissu social, et les activités de quartiers nous plaisaient énormément!  

Quel ne fut notre désappointement lors de la pandémie de nous retrouver en prison!  Jamais nous n’aurions vendu notre maison si nous avions su que du jour au lendemain, parce que nous habitions une RPA... , nous avons perdu notre autonomie civique, autrement dit ce sont les autres qui décidaient de tout pour nous! Voiture dans un garage verrouillé, aucun droit de sortir de l’immeuble, aucun droit d’avoir des visiteurs, aucune possibilité de faire livrer des repas par un restaurant!   

Étant donné que le groupe Selection Retraite n’avait toujours pas fait installer les rambardes de notre balcon, nous n avions pas accès à un  balcon (a usage exclusif) ni la ´permission’ d’ouvrir  la porte patio!  Ce confinement nous mettait donc totalement en prison! 

Cette période est probablement la plus difficile que j’ai eue à vivre! Au début nous avons essayé de nous adapter à vivre en prison mais la colère montait en nous...  NOUS NE POUVIONS ACCEPTER CETTE SITUATION INFANTILISANTE! 

Nous avons donc pris la décision de quitter notre condo en louant un logement meublé .

JAMAIS nous ne nous mettrons dans une situation de vulnérabilité qui pourrait aller jusqu’à nous enlever tous nos droits!

Etant donné, qu’on l’on a constaté que les résidences où vivent plusieurs personnes âgées sont problématiques à plusieurs égards,  les soins à domicile sont à privilégier.  Je suis tout à fait d’accord que l’organisation des soins pour personnes âgées sont complètement  à repenser...  Le Québec doit se doter d’excellents services à domicile qui nous  permettront de vieillir chez nous et  dans nos communautés.

Diane Villeneuve

 

Oui, vivre chez-moi tant que je le pourrai!

Michel Proulx

 

Notre souhait le plus cher est de demeurer dans notre maison en recevant l’aide nécessaire pour nous aider à le réaliser.

Nicole et Michel Hébert

 

Merci beaucoup pour cette initiative, j’y souscris entièrement. Et quelle belle coïncidence, cela arrive au même moment où la ministre de la santé s’engage à 

« Tout le monde en parle » à vouloir changer en profondeur le soutien à domicile.

Esther Désilets

 

Ami es F.B.,cet appel nous le lançons bien fort,de la Gaspésie à l’Abitibi ,en passant par toutes nos belles régions ,afin qu’il soit entendu comme un seul choix........celui de vieillir chez nous.  Merci Pauline Gervais et Irene Desilets

Claudette Desilets

 

La pandémie m'a fait prendre conscience du mépris dans lequel on tient les gens vieillissants. Il n'est que de constater les propos âgeophobes dont on peut être victimes quand on veut juste prendre une marche à l'extérieur où peu des plus jeunes ont le réflexe de céder le passage pour respecter la distanciation sociale. On n'a qu'à rester chez soi, se fait-on dire! Alors, oui, le maintien à domicile, mais aussi un changement majeur dans les mentalités, un virage vers l'importance accordée aux besoins de la communauté plutôt qu'aux "droits" individuels à tout crin. Prendre conscience que l'individualisme forcené nous mène droit dans le mur. Sortir enfin du nombrilisme. Toute une révolution, quoi, qui est loin d'être gagnée mais qui doit être réclamée, amorcée, appliquée de toutes les façons possibles. Et ça concerne aussi les plus vieux... Alors, oui pour le maintien à domicile, oui å remettre l'humain au coeur de nos préoccupations et de nos réalisations! Un pas à la fois mais en ne traînant plus car il y a urgence...

Danielle Perreault

 

Demeurer à domicile , absolument , y mourir aussi,.

De l’aide à domicile c’est nécessaire, mais pas de bureaucratie: l’agent suis la personne.

Jean Lavigne

 

Ayant des mon jeune age vecu dans un environnement et une region ou nous vivions en famille. Ou nos grands parents habitaient et vivaient avec leurs enfants et leurs petits enfant allant meme avec les arrieres petits enfants. C etait une richesse , c etait pas toujours facile mais l amour , la fraternite ,l aide ,le partage de savoir faire et de connaissance etaient au rendez vous . J en suis un temoin  et reconnaissante.

Ghislaine

 

Merci pour avoir mis votre talent  et votre expérience pour plaider pour une réforme vigoureuse du maintien à domicile si favorable à un vieillissement  plus normal.

Ma petite suggestion est de mettre en place une surveillance de quartier et un(e) protecteur (trice) de citoyen local avec pouvoir de contrainte les distributeurs de services de les octroyer.

Rancourt Maurice


25 mai

Vieillir chez-soi devient encore plus évident en ce temps covidien. Bravo.

Suzanne Turcotte-Verville 

 

Assurément, mon premier choix

Diane Tardif

 

Oh! Que oui! C’est mon premier choix!

Rita Gagnon

 

Papa 88 ans, maman 85 ans, encore à la maison

Josee Cloutier

 

Quel magnifique projet , je vous soutiens dans cette initiative ! Il est primordial que le gouvernement se sensibilise rapidement au fait que nous voulons rester chez nous le plus longtemps possible tout en gardant notre dignité!

Chapeau mes Dames!!! 

Danièle Ouellet

 

Très bonne initiative!

Réjean Marcotte

 

Félicitation. Merci ,de vous impliquez,texte très claire ,,

Ja-Nyne Raiche

 

Oui il y a le gouvernement mais nous nous pouvons faire quelque chose aussi et ça s'appelle le BÉNÉVOLAT! Je m'implique depuis 20 ans auprès d'un organisme de Charlesbourg et croyez moi tellement difficile de recruter des bénévoles pour livrer des repas aux personnes âgées(maintien à domicile).Donc commençons par nous impliquer rapidement et les retraite(es) n'en seront que plus heureux.

Lise Gagnon

 

C'est tellement clair que nous voulons vieillir chez- nous , j'ai entendu des amis dire qu'ils avaient un plan de suicide si jamais ils étaient contraints d'aller dans un c.h.s.l.d. .  Personne ne veut y finir ces jours et aujourd'hui plus que jamais.

Christiane Auger

 

Il eet plus que jamais essentiel de revoir l’organisation des services pour que je puisse vieillir chez moi. Et que tous et toutes puissent le faire.

Renée Moreau

Je ne peux que saluer votre initiative. Merci.

Léveillé, Pauline

 

J'ai travaillé dans un CLSC et vu l'offre de soins et aide à domicile diminuer sous l'ancien gouvernement Libéral. Les aînés désirent en majorité demeurer dans leur résidence, mais ça ne peut être possible qu'avec beaucoup plus de services de maintien à domicile, du communautaire et des groupes de médecine familiale. Il faudra décentraliser à grandeur humaine. À quand la fin de ces monstres que sont les CISSS/CIUSS ?

Lou Lessard

 

Merci beaucoup! Je veux vieillir chez moi!

Marie Savoie

 

Je ne peux qu’être d’accord avec tout ce que Vieillir chez moi exprime. Et c’est mon souhait le plus cher: vieillir chez moi, dans ma maison, mon confort, mes souvenirs, mes repères, l’environnement que je me construis depuis des années et qui ne ressemble qu’à moi.

Brigitte Lefebvre

 

Bravo pour l'initiative et la synthèse sur la réalité....

carole anne lavoie

 

Bravo! Comment concrètement donner suite à ce mouvement?

Michel Clermont

Un site présenté par un texte inspirant, rigoureux et émouvant.  Il donne des arguments pour pousser la réflexion et pour agir.  Ça me donne le goût de suivre ce cri du coeur.  Bravo et merci

Margot Désilets

Georgine Vaillant

 

Je suis d'accord!

Jean Laberge

 

Je demande au gouvernement Legault de remettre à l'ordre du jour le plan du Dr Réjean Hébert sur le soutien à domicile des personnes âgées avec l' assurance autonome proposée.

Mireille Bélisle

 

Totalement d'accord.

Tamara Heikalo

 

Je suis à 100% d'accord avec cette pétition!

Daniel Heikalo

 

Je suis tout à fait d'accord avec vos vos objectifs. Si jamais je peux vous aider avec un petit don, veuillez m'indiquer à quel nom je dois faire le chèque et à quelle adresse je dois l'envoyer.

Robert Ascah

 

Entièrement d'accord avec votre approche et je souhaiterais que l'aide  physique aux personnes âgées vivant chez elles soit totalement démedicalisé avec une participation  souhaitable de travailleurs sociaux qui, éventuellement, puissent conseiller et/ou diriger les ainés  selon l'évolution de leur santé ...Actuellement les couches de bureaucratie semblent trop nombreuses.

Maryse Rastelli

 

Il y a trop longtemps que le train des soins à domicile a été usiné sans jamais réellement sortir de la gare. Il est temps que les gouvernements entreprennent une véritable transition en santé publique!

Francois Melançon

 

C’ėtait la mission première des CLSC lors de leur  création..........les soins à domicile

Marguerite Bouchard

Je suis d’accord et appuie le texte ci-haut. De plus voici une suggestion. Les maisons ni-familiales devrait bénéficier d’une subvention lors de l’achat, remboursable au prorata de lors de l’achat et la vente de la propriété sous condition d’y demeurer et avoir des personnes de leurs familles pour respecter le principe des maisons ni familiales. Car c’est maisons sont dispendieuses. Je demeure avec ma mère de 92 ans dans la même maison qui n’est pas bi familiale et cela entraîne plusieurs inconvénients. Merci de votre attention. Daniel Prévost de Chambly P.Q.

Daniel Prévost

 

Tenant compte de l’état des services aux personnes âgées au Québec et particulièrement à Montréal, il m’apparaît essentiel d’investir massivement du côté des services de maintien à domicile. Ça serait plus humain et moins  coûteux .

Yves Gravel

 

Et pourquoi pas des Coop ? Où les personnes âgées s’auto gèrent. 

J’ai 61 ans et j’aimerais participer à la création de ce nouveau mouvement. 

Nicole Germain

 

La Covid aura peut-être permis à nos gouvernements d’avancer Rapidement 

Dans cette direction

Nicole Patry

 

Je suis âgé mais ne me considère pas envie « vieux ». De toute façon, si j’ai à devenir « vieux », c’est chez moi que cela devrait se passer, d’autant plus que rester chez moi retardera significativement l’apparition de cette situation. Ce sera gagnant pour tous et pour moi.  

Merci. 

Paul Grand’Maison

 

Je suis en total accord avec ce que vous préconisez. Moi  j'ai travaillé en CLSC  dans les années 75 au moment où les services étaient dispensés à la population locale et au temps ou nous avions un contact direct avec les ainés. Les services à domicile étaient personnels et bien ciblés. Actuellement je suis en contact avec des ainés qui vivent à domicile et qui ne voudraient en aucun cas se retrouver en CHLD.Cependant pour que ces personnes puisent continuer à rester à domicile ,elles auraient besoin de services adaptés à leur besoin, si minime soit-il. Je pense que c'est la bonne façon de continuer à exiger de nos gouvernement  qu' une réforme des soins aux ainés est importante , surtout après cette période qui  a démontré clairement que les soins de santé aux ainés sont inadaptés.

Jean Labbé

 

Bravo, je suis tout à fait d’accord avec cette démarche. J’espère que le message sera enfin entendu et que les changements nécessaires, connus depuis longtemps, seront mis en place! Merci.

Jocelyne Gagné

 

Merci pour l’initiative. Si vous avez des besoins de bras et de têtes contactez moi.

Quel texte bien écrit, argumenté et pertinent.

Jean Dandurand

 

merci pour cet envoi...je fais suivre

Hélène Béliveau

Louise Tourangeau

 

Merci de votre initiative.

Jean-Yves Joannette

 

Merci d’ouvrir un dialogue pour élargir la vision.

Mon implication dans le logement social OBNL et son offre de services de logements pour personnes de plus de 65 ans trop souvent oublié dans l’ensemble de l’analyse à considérer selon moi.

Agathe Allaire

 

Vieillir chez moi est mon plus grand  désir, je suis  entourée de mes enfants et petits  enfants à 75 ans je suis encore autonome , je suis  veuve et comme tout le monde les visites chez dentistes, médicaments , épicerie  etc ne fissent pas d'ogmenter mais les services à domicile diminuent  alors que  nos ressources ne sont pas au rendez vous,nous aimerions  bien être traitées  comme tout  les autres individus dans cette société  pour laquelle ns avons donné  notre vie.*

Lelley Cloutier

 

Peut-on faire circuler une pétition?

Charest Céline

 

Je vies dans une RPA depuis quelques années je me sentais très seule dans mon logement et j’avais besoin d’un peu de présence surtout à l’heure des repas. Ici à la résidence je prends un repas par jour à la salle à manger avec des personnes gentilles. Cela me convient. Sauf que on oublie les végétariens sur le menu, on nous sert trop de viande. Depuis la pandémie nous recevons nos repas à l’appartement. Ce que j’ai trouvé pénible à été l’interdiction d’aller prendre des marches cela a duré deux mois et j’ai perdu beaucoup de force. Maintenant je marche à tous les jours et j’ai hâte que notre piscine puisse ouvrir et notre gym. Il est vrai que nous sommes un peu traité comme des enfants. Si c’était à refaire je ne le sais pas car la solitude me pesait beaucoup .

Michelle Petit

 

Mon époux est à mobilité réduite, nous sommes encore à notre maison, j'ai un service de garde milieu familial et comme cela je peux rester avec lui toute la journée - et c'est certain que nous nous sommes dit que jamais, un CHSLD ne serait une option pour nous.   Je ne sais pas encore comment nous allons vieillir (j'ai 64 et lui 67) probablement nous allons vendre notre maison et s'installer en logement.  Je ne veux pas non plus devenir une charge pour mes 2 fils.

Ann Moreau-Labbé

 

Resté actif est le secret

Le CHSLD est la dernière étape avant de partir et je ne veux pas être un poids pour la société.

Jean Louis Arsenault

 

Je suis tout à fait d’accord sur le sujet. Pour avoir travaillé toute ma vie comme gestionnaire dans le réseau de la santé,  je suis tellement désolée de constater cette triste réalité du milieu de vie des personnes âgées. On savait tous que les CHSLD étaient les enfants pauvres du réseau et que le personnel tentait de tenir la réponse aux besoins à bout de bras depuis des années. Il est grand temps que l’offre de services des soins à domicile soit revue afin de maintenir les personnes vieillissantes dans leur milieu le plus longtemps. On ne doit plus revoir un tel étacombe.

Joan Ross

Si vous souhaitez laisser un commentaire, vous pouvez le faire ici.

©2020 Vieillir chez moi, c’est gagnant !